Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RAPPORT BEVERIDGE

William Beveridge - crédits : Haywood Magee/ Picture Post/ Getty Images

William Beveridge

Fonctionnaire au ministère britannique du Travail, William Beveridge se voit confier, en mars 1941, la rédaction d'un rapport destiné à mettre de l'ordre dans les multiples prestations désordonnées de la protection sociale du Royaume-Uni. Le rapport de la commission Beveridge est publié le 2 décembre 1942. Il est accueilli dans l'enthousiasme par l'opinion publique, y compris aux États-Unis où il est vite connu. Au lieu du « toilettage » demandé, il propose une architecture d'ensemble, une refonte globale incluant prestations et cotisations sociales. Il inspire de premières mesures pendant la guerre, mais connaît une mise en œuvre plus vaste une fois la paix revenue. Bien que Beveridge n'ait jamais utilisé l'expression de Welfare State, ses propositions – soutenues par J. M. Keynes – en ont inspiré la mise en place dans la plupart des pays européens de l'après-guerre. Nombre de dispositifs de sécurité sociale instaurés après 1945 s'éloignent des recommandations et parfois même de la philosophie du rapport Beveridge. Tous lui sont cependant redevables de son impact politique décisif lors de la reconstruction économique et sociale des pays affectés par la Seconde Guerre mondiale.

— Jean-Marie PERNOT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chercheur en science politique à l'IRES (Institut de recherches économiques et sociales)

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

William Beveridge - crédits : Haywood Magee/ Picture Post/ Getty Images

William Beveridge

Voir aussi