SENDER GARCÉS RAMÓN JOSÉ (1901-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ramón Sender est un des romanciers les plus représentatifs de la littérature espagnole contemporaine tant par les circonstances de sa vie que par la vision du monde manifestée dans ses œuvres. Pour ses compatriotes, il est le type même de l'écrivain engagé dans les luttes sociales de son temps et auquel l'exil confère une sorte d'auréole. Le temps, l'éloignement, et aussi la censure jusqu'en 1963, ont contribué à faire de lui une figure mythique dans laquelle s'est reconnue une large partie de la génération républicaine des années trente, et cela malgré l'évidente évolution de Sender vers des attitudes conservatrices. Sa production, très abondante, fut toujours accueillie avec un préjugé favorable, préjugé qu'a contribué sans doute à maintenir la remise en circulation en Espagne des premières œuvres qui ont fait sa célébrité.

L'écrivain engagé : l'action sociale

Ramón José Sender Garcés est né en 1901 dans un petit village de l'Aragon, Chalamera de Cinca, d'une famille appartenant à la bourgeoisie moyenne. Il explique lui-même par cette origine aragonaise le primitivisme qui imprègne toute son œuvre. Après des études secondaires, il monte à Madrid et fait ses débuts dans divers journaux. En 1923, il accomplit son service militaire au Maroc, où l'Espagne mène alors une guerre coloniale qui tourne pour elle au désastre : de cette expérience assez dure, il tirera plus tard (1930) son premier roman, Imán. À son retour, il entre comme rédacteur à El Sol, le grand quotidien libéral de Madrid, où il commence à acquérir sa notoriété de journaliste et d'écrivain. En même temps, il participe à l'agitation anarchiste qui caractérise la dictature de Primo de Rivera et connaît la prison. Cette activité révolutionnaire fournit la matière de deux nouveaux récits : Orden público (1931), sur l'univers carcéral, et Siete Domingos rojos (1932), qui évoque le monde des groupes de combat anarchistes.

À l'avènement de la IIe République espagnole, Sender a quitté El Sol pour La Libertad, proche des socialistes, et collabore, entre autres, au quotidien anarchiste Solidaridad obrera. C'est a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien maître de conférences, université de Paris-IV-Sorbonne, U.F.R. de langue et littérature espagnoles

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre RESSOT, « SENDER GARCÉS RAMÓN JOSÉ - (1901-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-jose-sender-garces/