PREMIÈRES STATUETTES FÉMININES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières représentations humaines sont des représentations féminines. La plupart de ces « Vénus » datent de la période dite « gravettienne » (— 25000-— 20000), à l'exception de la statuette de Hohle Fels, découverte en 2008 dans le sud de l'Allemagne, qui appartient à la période « aurignacienne » ; d'un style différent, elle est datée entre 31 000 et 35 000 ans. Ce sont des statuettes d'ivoire (Lespugue, Haute-Garonne), de pierre (Willendorf, Autriche), voire d'argile cuite (Dolni Vestonice, près de Brno en République tchèque), aux formes surabondantes, aux seins et aux fesses proéminentes – tandis que le visage est à peine indiqué. Sur une région qui s'étend des Pyrénées à l'Ukraine, le long du front des glaciers qui recouvraient alors toute la moitié nord de l'Europe, l'unité de style de ces figurines est frappante. Elle indique que les communautés de chasseurs-cueilleurs gravettiens entretenaient entre elles sur de grandes distances des liens culturels étroits. Au xixe siècle, on a voulu voir dans ces Vénus le symptôme à la fois d'une sexualité débridée et d'un matriarcat primitif. Les codes esthétiques stricts qui régissent cet art indiquent au contraire que la sexualité est déjà encadrée dans un système de signes, et donc de normes.

La Vénus de Willendorf

La Vénus de Willendorf

photographie

La Vénus de Willendorf, art gravettien, 30000-25000 av. J.-C. Calcaire. Hauteur: 10, 4 cm. Musée d'Histoire naturelle, Vienne, Autriche. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « PREMIÈRES STATUETTES FÉMININES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premieres-statuettes-feminines/