PREMIER SYSTÈME DE NAVIGATION EMBARQUÉ POUR AUTOMOBILE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au cours des années 1990, les systèmes de navigation embarqués à bord des automobiles sont apparus comme l'application la plus spectaculaire des nouvelles technologies de l'information et de la communication. C'est la très ancienne firme automobile américaine Oldsmobile – fondée en 1897 et qui n'a pas survécu au passage au xxie siècle – qui les propose pour la première fois, en 1994, sur ses véhicules. Au sein du conglomérat de la General Motors Corporation, la réputation de cette firme était liée aux innovations technologiques dont pouvaient s'enorgueillir ses modèles de série, souvent précurseurs.

Le fonctionnement d'un système de navigation par satellite tel que le GPS (Global Positioning System) est relativement simple : il consiste à lier des récepteurs installés dans l'habitacle des véhicules avec des satellites géostationnaires. Le but est de fournir une aide à la conduite en fonction, d'une part, des difficultés des conditions générales de circulation et, d'autre part, des exigences des utilisateurs relatives à la connaissance des itinéraires (grâce à des cartes routières numérisées) et de leurs possibles aléas (bouchons, accidents, etc.). Dès lors, il n'est pas surprenant que les pays les plus urbanisés d'Europe, comme l'Allemagne, figurent au premier rang de ce marché toujours en pleine expansion. Du fait d'un coût abaissé et d'une offre élargie débordant largement les véhicules de haut de gamme, ce système a été rapidement étendu aux professionnels de la route qui l'utilisent désormais comme outil de gestion de leur flotte (taxis, routiers, navigateurs, etc.).

Depuis leurs débuts, ces systèmes de transport intelligents – « renseignés » pour reprendre au plus près l'acception anglo-saxonne – n'ont certes pas cessé de se perfectionner, mais, selon les spécialistes, l'avènement d'une route entièrement automatisée ne semble pas encore d'actualité. À l'intérieur des véhicules, cet équipement a parfois été couplé avec un écran de navigation capable d'assurer d'autres fonctions (de confort, comme la télévision, ou de sécurité, avec notamment des applications au système de freinage ou au contrôle de la pression des pneumatiques).

—  Mathieu FLONNEAU

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Mathieu FLONNEAU, « PREMIER SYSTÈME DE NAVIGATION EMBARQUÉ POUR AUTOMOBILE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/premier-systeme-de-navigation-embarque-pour-automobile/