SEEL PIERRE (1923-2005)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Militant homosexuel français. Vivant à Mulhouse, Pierre Seel est fiché comme homosexuel par la police locale en 1939. L'année suivante, la Gestapo, qui a récupéré son dossier, l'arrête au grief d'homosexualité. Seel, à dix-sept ans, est déporté au camp de Schirmeck, puis enrôlé de force dans la Wehrmacht, qui l'envoie sur le front de l'Est. Fin 1944, il se rend aux Russes. À son retour, pour masquer une homosexualité toujours réprouvée, il se marie et a quatre enfants. En 1982, en réaction à des propos discriminatoires de l'évêque de Strasbourg, Mgr Elchinger, sur les homosexuels, Seel publie une lettre ouverte réclamant la reconnaissance de la déportation des homosexuels par les nazis et l'évolution du Code pénal en matiàre de différence sexuelle. Sa lutte contre l'homophobie le conduit à publier, en 1994, son autobiographie, Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel, qui influe sur la reconnaissance par la France, en 2001, des persécutions subies par les homosexuels sous le nazisme.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SEEL PIERRE - (1923-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-seel/