SAMPRAS PETE (1971- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tennisman américain né le 12 août 1971 à Washington. Numéro un mondial durant deux cent soixante-seize semaines (ce qui constitue un record) et six années consécutivement (de 1993 à 1998, autre record), Pete Sampras possède un palmarès exceptionnel, malgré l'absence d'une victoire à Roland-Garros. Mais son jeu, fondé sur l'attaque, un service puissant et une volée exécutée à la perfection, ne lui a jamais permis de s'exprimer pleinement sur la terre battue, surface qui nécessite de longs échanges.

Pete Sampras remporte sa première victoire importante, à dix-neuf ans, à Flushing Meadows en 1990, s'adjugeant les Internationaux des États-Unis en dominant en finale son compatriote Andre Agassi. En 1993, il s'impose à Wimbledon (contre Jim Courier) et, encore, à Flushing Meadows (contre le Français Cédric Pioline). Il remporte de nouveau les Internationaux des États-Unis en 1995 (en dominant Agassi) et en 1996 (face à Michael Chang), et gagne les Internationaux d'Australie en 1994 (contre Todd Martin) et en 1997 (face à Carlos Moya).

Mais c'est à Wimbledon qu'il va devenir l'homme de tous les records. Il s'impose en effet sur l'herbe anglaise en 1994 (face à Goran Ivanisevic), 1995 (contre Boris Becker), 1997 (face à Pioline), 1998 (contre Ivanisevic), 1999 (face à Agassi) et 2000 (contre Patrick Rafter). Cette dernière victoire lui permet d'égaler le record de victoires à Wimbledon détenu par l'Anglais William Renshaw depuis 1889. Avec cette treizième victoire lors de l'un des quatre tournois du Grand Chelem, il bat le record détenu jusque-là par l'Australien Roy Emerson.

Mais ces dix années passées au plus haut niveau ont entamé son potentiel physique et Pete Sampras ne réussit plus, par la suite, à enchaîner les succès. Il parvient néanmoins en finale des Internationaux des États-Unis en 2001, mais doit s'incliner devant l'étoile montante du tennis de l'époque, l'Australien Lleyton Hewitt.

En 2002, alors que son déclin semblait inexorable, Pete Sampras parvient une nouvelle fois à remporter les Internationaux des États-Unis, en dominant en finale son éternel rival, Andre Agassi. Il porte ainsi à quatorze son record de victoires dans les tournois du Grand Chelem.

Pete Sampras a également remporté cinq fois le Masters, et, pour son pays, la Coupe Davis en 1992 et en 1995.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  SAMPRAS PETE (1971- )  » est également traité dans :

TENNIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 531 mots

2 juillet 1874 Walter Clopton Wingfield obtient un brevet pour « un court transportable et perfectionné permettant de jouer à l'ancien jeu de tennis » et crée le sphéristique ou lawn-tennis (tennis sur gazon). Wingfield est ainsi tenu comme le précurseur du tennis actuel. 1877 Première édition du tournoi de Wimbledon. 8-9 août 1900 Première Cou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tennis-reperes-chronologiques/#i_98619

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SAMPRAS PETE (1971- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pete-sampras/