PENTAGONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Construit sur décision prise dès 1941 par le président Roosevelt et achevé en 1943, le Pentagone est un bâtiment à cinq façades et cinq étages de 604 000 mètres carrés abritant, jusqu'en 1947, le ministère de la Guerre, avant que le National Security Act ne lui donne une nouvelle affectation, celle d'un ministère de la Défense coiffant les départements de l'Armée (correspondant à l'armée de terre), de la Marine (enrichie du corps des marines) et de l'Air (US Air Force).

Avec ses 28 kilomètres de couloirs et ses 30 000 fonctionnaires, le bâtiment, localisé à Arlington, sur la rive sud du Potomac, en face de Washington (D.C.), constitue à lui seul une petite ville composée d'innombrables bureaux, salles d'opérations et boutiques. Cœur de la machine de guerre américaine, le département de la Défense symbolisé par le Pentagone est considéré comme le plus important ensemble bureaucratique du système politique américain.

Il est aussi considéré comme une des composantes du complexe militaro-industriel dénoncé par le président Eisenhower dans son discours d'adieu à la nation du 17 janvier 1961. Phénomène unique au monde par ses dimensions, sa puissance, ses structures et sa place dans l'architecture du pouvoir aux États-Unis, le Pentagone est — avec les industriels de la défense et les institutions scientifiques — un des acteurs principaux de ces conflits corporatistes et de ces luttes d'influences dont l'objet premier a toujours été de garantir les intérêts de lobbies économiques et militaires. Ce phénomène, qui aboutit à la militarisation de l'économie américaine, atteint son apogée sous l'ère Reagan, au cours de laquelle 6,5 p. 100 du P.N.B. sont consacrés à la défense.

Après les troubles politiques consécutifs à la guerre du Vietnam et la mise en évidence des énormes gaspillages et dépassements des coûts prévisionnels (programmes aéronautiques F-111 et Galaxy), avec la tendance à faire de la stratégie opérationnelle à partir de programmations et simulations informatiques fortement éloignées du réel, le Pentagone subit progressivement une perte d'influence, même si le corporatisme des différentes armes eut raison de bien des réformes imaginées par certains secrétaires à la Défense.

Avec la fin de la guerre froide, la définition des nouvelles missions, le déficit de la balance des paiements, l'énorme dette fédérale et la priorité désormais accordée aux problèmes domestiques, les États-Unis furent dans l'obligation de réduire, à partir de 1986, le budget du département de la Défense, ce qui entraîna la fermeture de dizaines d'installations militaires dans le pays et outre-mer, la réduction des effectifs et des équipements militaires et la perte estimée de 2 millions d'emplois dans l'industrie de défense entre 1987 et 1996.

Dans le nouveau partage du pouvoir, le Congrès retrouve alors une position de puissance, et les réformes du Pentagone se négocient davantage entre le président et le Capitole. Alors que le Pentagone s'était approprié certaines prérogatives dans les années 1980, la fin de la guerre froide aboutit ainsi à un rééquilibrage au profit du Département d'État. Cette configuration est devenue caduque à la suite des attentats du 11 septembre 2001. Depuis lors, on a assisté à un nouveau renforcement de l'influence du Pentagone dans le système politique américain.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : attaché à l'École royale militaire, Bruxelles, chargé de cours à l'université de Liège

Classification

Autres références

«  PENTAGONE  » est également traité dans :

WEINBERGER CASPAR WILLARD (1917-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 174 mots

Homme politique américain. Diplômé en droit de Harvard en 1941, Caspar Weinberger s'enrôle dans l'armée américaine et combat en Nouvelle-Guinée, terminant son service à l'état-major du général MacArthur. Élu en 1952 député républicain dans l'État de Californie, il y fait figure d'agent purificateur des milieux dirigeants. Sa carrière de conservateur intransigeant sera consacrée par le président N […] Lire la suite

Les derniers événements

10-26 janvier 2022 Ukraine – États-Unis – Russie. Rejet par Washington des exigences de Moscou dans la crise ukrainienne.

Le 24, le Pentagone annonce la mise en alerte de huit mille cinq cents hommes prêts à être déployés en Europe dans le cadre de la force de réaction rapide de l’OTAN. Le président américain Joe Biden s’entretient avec les dirigeants français, allemand, britannique et polonais, ainsi qu’avec la présidente de la Commission européenne, le président du Conseil européen et le secrétaire général de l’OTAN, pour évoquer « les préparatifs en vue d’imposer des conséquences massives et des coûts économiques sévères à la Russie » en cas d’invasion de l’Ukraine. […] Lire la suite

6-31 août 2021 Afghanistan – États-Unis. Prise du pouvoir par les talibans.

De son côté, le porte-parole du Pentagone John Kirby affirme que « c’est aux Afghans de prendre leur destin en mains, c’est leur pays, c’est leur combat ». Le 12, les talibans conquièrent Kandahar, dans le sud, et Herat, dans l’ouest, respectivement deuxième et troisième ville du pays. Le Pentagone annonce l’envoi de quelques milliers d’hommes à Kaboul pour superviser l’évacuation du personnel diplomatique et des ressortissants américains. […] Lire la suite

6-29 octobre 2019 Syrie. Intervention turque dans le Nord-Est.

Dans la journée, alors que le Pentagone déclare ne pas cautionner l’intervention turque, l’administration américaine n’évoque plus que l’évacuation d’un « petit nombre » de soldats de certains secteurs de la région. Le 9, les forces turques bombardent plusieurs villes du Nord-Est avant de pénétrer, avec leurs alliés de l’Armée nationale syrienne (ex-Armée syrienne libre), dans les territoires contrôlés par les FDS. […] Lire la suite

2-19 août 2019 États-Unis. Test d'un missile de portée intermédiaire.

Le 19, le Pentagone annonce le succès du test de missile à portée intermédiaire effectué la veille par les États-Unis ; c’est le premier tir de ce type depuis la fin de la guerre froide. Le missile tiré depuis d’île de San Nicolas, au large de la Californie, a atteint son objectif éloigné de cinq cents kilomètres. Le traité FNI interdisait les missiles d’une portée de cinq cents à cinq mille cinq cents kilomètres, mettant fin à l’exploitation des SS 20 russes et des Pershing américains à l’origine de la crise des euromissiles des années 1980. […] Lire la suite

14-18 janvier 2019 Mexique. Nouvelle caravane de migrants.

Le 14, le Pentagone prolonge jusqu’en septembre et étend la mission des quatre mille cinq cents militaires qui appuient les garde-frontières à la frontière mexicaine. Le 15, une nouvelle « caravane », la troisième depuis octobre 2018, quitte San Pedro Sula, au Honduras, à destination des États-Unis. Le 18, les migrants arrivent à la frontière mexicaine après avoir traversé le Guatemala. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André DUMOULIN, « PENTAGONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pentagone/