MUNI PAUL (1895-1967)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans une famille d'acteurs juifs polonais, le 22 septembre 1895 à Lemberg, ville qui faisait alors partie de l'empire austro-hongrois (auj. Lviv, en Ukraine), Paul Muni, de son vrai nom Muni Weisenfreund, fait ses débuts sur scène aux côtés de ses parents alors qu'il n'est encore qu'un enfant. Après le départ de sa famille pour les États-Unis, il joue dans des troupes de répertoire yiddish sur la côte est, puis rejoint le Yiddish Art Theater de New York en 1918. Ce jeune acteur apprend l'art du maquillage, talent qui lui sera utile tout au long de sa carrière au cinéma, et joue souvent des personnages plus âgés que lui. Dans les années 1920, il brille sur la scène yiddish et finit ainsi par décrocher son premier rôle à Broadway dans We, Americans (1926). Muni se laisse séduire par Hollywood et tourne dans le long-métrage The Valiant (1929), première prestation qui lui vaut une nomination aux oscars.

La réputation de grand acteur de théâtre dont jouit Muni empêche les studios hollywoodiens d'en faire une vedette du grand écran comme les autres. Il lui est permis d'accepter ou non les scénarios qui lui sont proposés, une concession accordée à peu d'acteurs au temps du studio system. Muni interprète ainsi des rôles très variés et généralement plus complexes que la plupart de ceux proposés à Hollywood. Il devient célèbre pour les portraits pénétrants qu'il brosse de grands personnages historiques ainsi que pour les films à caractère social dans lesquels il tourne. Parmi ses principales œuvres des années 1930, citons Scarface (1932) d'Howark Hawks, I Am a Fugitive from a Chain Gang (1932, Je suis un évadé) de Mervyn LeRoy, Black Fury (1935, Furie noire) de Michael Curtiz, The Story of Louis Pasteur (1936, La Vie de Louis Pasteur) de William Dieterle, The Good Earth (1937, La Terre chinoise), The Life of Emile Zola (1937, La Vie d'Émile Zola) et Juarez (1939) ces deux derniers films également de Dieterle. Quel que soit le rôle qu'il incarne, Muni mène des recherches approfondies pour maîtriser son personnage. Il s'efforce également de cacher ses traits, bien connus du public, sous un habile maquillage afin de créer une représentation physique du sujet.

Inscrit à cinq reprises sur la liste des prétendants aux oscars, Muni reçoit le prix d'interprétation masculine pour sa prestation dans The Story of Louis Pasteur. Il remporte également un Tony Award pour l'adaptation au théâtre d'Inherit the Wind (1955), ainsi qu'une nouvelle nomination aux oscars pour son dernier film, The Last Angry Man (1959, La Colère du juste) de Daniel Mann. Paul Muni s'éteint le 25 août 1967, à Montecito, en Californie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MUNI PAUL - (1895-1967) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-muni/