MÉFANO PAUL (1937-2020)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Français né en Irak à Bassorah, le 6 mars 1937, élève, au Conservatoire de Paris, de Messiaen et de Milhaud, Paul Méfano est très représentatif de cette génération de musiciens pour laquelle les contacts avec le groupe de compositeurs qui les précèdent d'une dizaine d'années (Boulez, Stockhausen, Pousseur) ont été aussi importants pour leur formation que les écoles qu'ils ont par ailleurs largement fréquentées, et parfois violemment contestées.

Les œuvres de Méfano révèlent un tempérament qui allie une très fine sensibilité à un souffle puissant et large. Méfano affirme, avec toute la violence de son non-conformisme et avec la tranquille certitude de sa vision poétique, un style qui, né de l'influence boulézienne, s'en affranchit ensuite au profit d'une recherche expressive très libre. Incidences, pour piano et orchestre (1960), Madrigal (1962), pour trois voix de femmes et petit ensemble à partir de textes d'Eluard, Interférences (1966), pour cor principal, piano et orchestre de chambre, Lignes (1967), pour basse noble, cuivres, percussion, basson et contrebasse à cinq cordes amplifiées, La Cérémonie (1969), pour grand orchestre, trois solistes vocaux et douze récitants, Micromegas (1979), pour quatre chanteurs, récitant, trois acteurs, dix instruments et bande magnétique, À Bruno Maderna (1980), pour violoncelle, cordes et bande magnétique, Dragonbass (1993), pour voix de basse, deux saxophones et dispositif électroacoustique, Cinq Pièces (1998), pour deux violons, Tronoën (2001), pour violoncelle seul, Instantanées (2005), cycle de vingt-cinq courtes pièces solistes pour divers instruments, Cendre (2008), pour mezzo-soprano et ensemble, et le Quatuor à cordes (2009) soulignent tout autant l'éclectisme que l'ouverture manifeste de la recherche formelle et instrumentale de Méfano.

À ses dons de compositeurs, Méfano joint ceux d'un organisateur efficace : avec l'ensemble 2e2m (pour « études et expressions des modes musicaux »), qu'il a fondé en 1972 pour l'animation culturelle d'une ville de la banlieue parisienne (Champigny-sur-Marne), il a créé un remarquable outil pour la diffusion de la musique contemporaine. De 1989 à 1995, il est professeur de composition au Conservatoire de Paris. Il y enseigne ensuite l’orchestration jusqu’en 2002, tout en dirigeant de 1996 à 2005 le Conservatoire de Versailles.

Paul Méfano meurt le 15 septembre 2020 à Chilly-Mazarin (Essonne).

—  Brigitte MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Brigitte MASSIN, « MÉFANO PAUL - (1937-2020) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-mefano/