CRIBIER PASCAL (1953-2015)

Médias de l’article

Bois de Morville, vue d’été, Pascal Cribier

Bois de Morville, vue d’été, Pascal Cribier
Crédits : Pascal Cribier

photographie

Bois de Morville, vue de printemps, Pascal Cribier

Bois de Morville, vue de printemps, Pascal Cribier
Crédits : P. Cribier

photographie


Si le monde des paysagistes reste bien moins connu que celui des architectes, le nom de Pascal Cribier s'est imposé auprès d'un public toujours plus large, depuis le concours pour la réhabilitation des Tuileries, remporté par son équipe en 1990, jusqu'au succès éditorial qu'a connu Itinéraires d'un jardinier (2009). Monographie de référence rassemblant les contributions d'historiens, de scientifiques et de praticiens, ce traité hors norme cherche à restituer une déambulation dans près de soixante-dix réalisations et explore les questionnements qui nourrissent le travail de Pascal Cribier : la fascination du vivant, la recherche d'agrément spatiale et sociale dans les lieux publics, ou encore les défis posés par l'avènement du virtuel et les urgences écologiques.

Né en 1953 à Louviers (Eure), diplômé de l'École des beaux-arts et architecte D.P.L.G. en 1978, Pascal Cribier s'est confronté aux aspects les plus concrets du métier de paysagiste dans des pépinières et des entreprises d'espaces verts avant d'exercer à partir de 1982.Son choix de se présenter comme jardinier renvoie à une philosophie du projet fondée sur une méticuleuse attention portée au terrain : observer le sol et les courants d'air, écouter les habitants, suivre la moindre étape d'un chantier. Plus que l'échelle d'intervention, qui peut aller de quelques dizaines de mètres carrés à des milliers d'hectares, c'est la distinction entre trois registres trop souvent confondus – jardin, paysage et nature – qui permet, à ses yeux, de rendre compte des différents types de sites où il est amené à opérer.

Jardin, paysage, nature

Conçu à l'instar de la musique pour mêler des temporalités complémentaires – la lente croissance d'un arbre, la floraison fulgurante d'une plante vivace, le rythme de la marche, la course des nuages –, le jardin doit susciter l'émerveillement et permettre d'être absorbé par la contemplation de l'éphémère. Le jardin dont Pascal Cribier s'occupe à partir de 1982 à Varengeville-sur-Mer (Seine-Maritime)

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., centre André-Chastel, Paris

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé BRUNON, « CRIBIER PASCAL - (1953-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-cribier/