RICHARDSON OWEN WILLANS (1879-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 26 avril 1879 à Dewsbury dans le Yorkshire (Grande-Bretagne) dans une famille d'industriels du textile, Owen Willans Richardson fit toutes ses études à l'université de Cambridge. Ses recherches à Cambridge sur l'effet thermoionique dans les années 1900-1901 lui valurent de recevoir le prix Nobel de physique en 1928 ; nommé professeur à Princeton en 1906, il retourna dès 1913 en Grande-Bretagne pour occuper la chaire de physique du King's College de l'université de Londres.

Les travaux de Richardson sur l'émission d'électrons par les surfaces des solides chauffés furent primordiaux pour le développement des tubes électroniques. Il montra en particulier que les électrons – déjà observés par Thomas Alva Edison – appartenaient aux atomes du solide et que leur éjection était due au gain d'énergie cinétique que le chauffage leur apportait ; ils devenaient ainsi aptes à surmonter une barrière énergétique superficielle. L'émission thermoionique était ainsi reconnue comme l'analogue d'un processus d'évaporation d'un liquide. La « loi de Richardson » qu'il proposa en 1901 relie l'intensité du courant électrique émis à la température du solide.

Anobli en 1939, Richardson est mort le 15 février 1959 à Alton (Hampshire).

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « RICHARDSON OWEN WILLANS - (1879-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/owen-willans-richardson/