OVAMBO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Installés sur la frontière de l'Angola et de la Namibie, et surtout en Namibie, les Ovambo sont 1,2 million environ au début du xxie siècle. Traditionnellement divisés en royaumes, ils sont gouvernés par des souverains qui possédaient également des pouvoirs religieux. Les Ovambo comptent treize sous-groupes dont les principaux sont les Ondonga, les Ombalantu, les Onkonkathi, les Ukuanyama, les Ukuambi, les Ukualuthi, les Ongandjera et les Eunda ; chacun d'eux a son dialecte et son organisation propres.

Le culte des ancêtres reste prédominant dans leur religion, et les structures traditionnelles sont vivaces. Confinés dans les réserves de l'Ovamboland, les Ovambo pratiquent tout autant l'agriculture que l'élevage ; ils font aussi de la vannerie, de la poterie et de la ferronnerie.

La filiation est matrilinéaire et l'on pratique la polygynie. La première femme a la préséance sur toutes les autres ; ces dernières, cependant, ont chacune leur case particulière. L'habitat a ici une structure circulaire ; faite de clayonnage et de torchis, la case présente un toit conique de chaume. Les îlots d'habitations familiales, qui abritent dans leurs murs une seule famille nucléaire (parents et enfants en bas âge), entourent la cour principale où les uns et les autres se rencontrent. C'est là que s'élève la case du chef ou la maison du conseil ; à l'extérieur de celle-ci brûle le feu sacré. L'entretien de ce dernier est confié aux soins de la première femme ou à la fille du chef du lieu ; traditionnellement, on ne pouvait s'en servir pour faire cuire les aliments ni pour les réchauffer, à l'exception de la nourriture destinée à un guerrier partant pour la guerre. Le feu est le symbole de la communauté, et son extinction passe pour le présage de la destruction imminente de la tribu ; pour allumer leur feu sacré, les chefs locaux ou subalternes vont chercher la flamme au foyer des chefs supérieurs dont ils relèvent.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  OVAMBO  » est également traité dans :

NAMIBIE

  • Écrit par 
  • Charles CADOUX, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Reginald H. GREEN
  • , Universalis
  •  • 7 131 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Négociations et tractations en vue de l'indépendance »  : […] L'échec définitif d'un règlement judiciaire conduit naturellement à une relance politique de ce qui devient désormais l'« affaire » de Namibie, c'est-à-dire un problème typiquement colonial qu'il faut résoudre à tout prix, y compris, si c'est nécessaire, par la force. Les premières discussions sur une éventuelle indépendance en 1970 tournent court. C'est à partir de 1976 que s'opère un début de cl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/namibie/#i_33805

Pour citer l’article

« OVAMBO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ovambo/