MANTEUFFEL OTTO baron von (1805-1882)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études de droit et d'administration, Otto von Manteuffel entre dans la fonction publique prussienne en 1829. Landrath de 1833 à 1841, directeur de section à la régence de Königsberg, puis au ministère de l'Intérieur en 1845, il se voit confier le 1er novembre 1848 le portefeuille de l'Intérieur dans le gouvernement du comte Brandenburg. Il agit avec énergie et habileté pour faire disparaître les dernières traces de la révolution prussienne : le 5 décembre, il dissout l'Assemblée nationale, tout en faisant promulguer une constitution qui établit un compromis entre les prérogatives du souverain et les principes constitutionnels. Nouveau coup de force en 1849, où le gouvernement Brandenburg-Manteuffel impose le système électoral qui accorde le même nombre de députés à trois classes inégales d'électeurs regroupés selon le montant de leurs impôts. Désormais, la politique de réaction se donne libre cours : nouvelle constitution (1850), suprématie de la noblesse terrienne et du roi, qui nomme à la Chambre des seigneurs (1854). À la fin de 1850, Manteuffel est obligé de mettre un terme aux ambitions de la Prusse en Allemagne. Il accepte à Olmütz les points que lui dicte l'Autriche et le retour à l'ancienne structure confédérale. Fonctionnaire prussien originaire de l'Est, sec, sans imagination, méfiant devant tout ce qui dépasse les horizons strictement prussiens, Manteuffel, président du Conseil en 1851, mène en commis une politique sans éclat, livrée aux aléas de l'humeur changeante d'un roi fantasque et des intrigues d'une camarilla influente. La période est marquée par l'activité d'un autre fonctionnaire prussien, Rudolf von Delbrück, qui préserve la domination économique de la Prusse dans l'union douanière allemande (1853) et celle de Bismarck, plénipotentiaire de la Prusse à la diète de Francfort. Dès son accession à la régence, le prince Guillaume de Prusse met fin aux fonctions de Manteuffel, en novembre 1858. Membre héréditaire de la Chambre des seigneurs en 1866, il vit désormais retiré de la vie publique nationale.

—  François IGERSHEIM

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MANTEUFFEL OTTO baron von (1805-1882)  » est également traité dans :

BISMARCK OTTO VON (1815-1898)

  • Écrit par 
  • Michel EUDE
  •  • 4 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le député et le diplomate »  : […] Otto von Bismarck naît à Schönhausen, dans l'ouest du Brandebourg (Altmark). Après des études secondaires à Berlin, un bref passage aux universités de Göttingen et de Berlin semble orienter Bismarck vers une carrière administrative. Mais il y renonce bientôt pour faire valoir ses domaines de Kniephof (Poméranie) et de Schönhausen. C'est là que se placent les débuts, modestes, de Bismarck dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-von-bismarck/#i_15391

Pour citer l’article

François IGERSHEIM, « MANTEUFFEL OTTO baron von (1805-1882) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-manteuffel/