OSTRAVA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu de la Moravie-Silésie, Ostrava est la troisième ville de la République tchèque par l'importance de sa population (309 500 hab. en 2006). Née de la révolution industrielle, comme siège d'extraction de la houille, elle s'est développée grâce à l'implantation d'une puissante industrie métallurgique.

Tchèque (République) : carte administrative

carte : Tchèque (République) : carte administrative

carte

Carte administrative de la République tchèque. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Dans sa structure urbaine, dans ses formes d'urbanisation, on retrouve les traits caractéristiques essentiels des villes minières et industrielles, la grande majorité de la main-d'œuvre étant, jusqu'à une époque récente, occupée dans les mines, la production énergétique et la sidérurgie. Ostrava est ainsi devenue le pôle d'une conurbation industrielle où gravitent des centres anciens (Karviná, Orlava) ou nouveaux (Poruba, Frýdek-Místek, Třinec, Nový Bohumin, Haviřov) qui ont vu se développer une industrie diversifiée (métallurgie, mécanique, chimie, textile), matériel électrique, électronique. Depuis les années 1990, l'exploitation charbonnière a cessé dans la région même d'Ostrava et une bonne partie des installations sidérurgiques ont arrêté de fonctionner, à l'exception notable de l'usine d'Arcelor Mittal.

—  Gyorgy ENYEDI

Écrit par :

  • : professeur à l'Institut de géographie de l'Académie des sciences de Budapest

Classification

Autres références

«  OSTRAVA  » est également traité dans :

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 244 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les paysages naturels »  : […] Les pays tchèques s'étendent sur deux ensembles régionaux distincts : à l'ouest, la Bohême, qui couvre près des trois quarts de la superficie, appartient au domaine hercynien ; à l'est, la Moravie est formée d'un chapelet de bassins dessinant un couloir d'orientation méridienne, entre la bordure du massif de Bohême et les chaînes des Carpates Blanches. À ces divisions naturelles correspondent des […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gyorgy ENYEDI, « OSTRAVA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ostrava/