OISEAU-LYRE ou MÉNURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom oiseau-lyre désigne deux espèces d’oiseaux d'Australie (famille : Ménuridés ; ordre : Passeriformes), ainsi appelés en raison de la forme de la queue du mâle lorsqu’elle est déployée pour la parade nuptiale. Le nom est également bien choisi pour évoquer leur talents musicaux. Habitants des forêts du sud-est de l’Australie, les oiseaux-lyres sont des oiseaux terrestres, qui vivent au sol ; leur corps brun ressemble sensiblement à celui du poulet. Chez l'oiseau-lyre ou ménure superbe (Menura superba, ou M. novaehollandiae chez de nombreux auteurs), la queue du mâle se compose de huit paires de plumes ornées. Il y a six paires de fines plumes blanches ; les bras de la « lyre » sont formés par une paire de plumes de 60 à 75 centimètres de longueur, larges et frisées à la pointe, argentées d’un côté et tachetées de petits croissants brun doré de l’autre côté. Deux « raquettes » de même longueur, des plumes étroites, raides et légèrement incurvées, correspondent aux cordes de la lyre ; elles se trouvent au milieu des « bras » incurvés. Avec sa taille pouvant atteindre un mètre, l’oiseau-lyre mâle est le plus long des oiseaux passereaux.

Quand il parade dans de petites clairières, ce qu’il fait à différents endroits dans la forêt, il ramène sa queue vers l’avant de manière à ce que les plumes blanches forment un dais au-dessus de sa tête et que les plumes de la « lyre » se retrouvent vers l’extérieur sur les côtés. Dans cette position, il chante, tout en se pavanant en rythme, d’une voix mélodieuse et portant loin, entrecoupée de parfaites imitations d’autres animaux et parfois même de sons mécaniques. La reproduction a lieu en hiver, quand les pluies ont rendu abondants les insectes dont ils se nourrissent. Le nid est un assez grand monticule de branchages secs, généralement situé au sol, dont la chambre spacieuse accueille un œuf unique. La construction du nid et la couvaison sont l’apanage de la femelle, qui ressemble au mâle à l’exception de la queue.

La ménure d'Albert (M. alberti) est un oiseau beaucoup moins spectaculaire que l'oiseau-lyre superbe, mais c'est un imitateur tout aussi talentueux. Il est rare de le rencontrer car son aire de répartition est restreinte au cœur de la forêt tropicale humide.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« OISEAU-LYRE ou MÉNURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oiseau-lyre-menure/