NOUADHIBOU

carte : Mauritanie : carte administrative

Mauritanie : carte administrative

Carte administrative de la Mauritanie. 

Afficher

Deuxième ville de Mauritanie, chef-lieu de la région de Dakhlet Nouadhibou, Nouadhibou (autrefois Port-Étienne) est située sur la rive orientale de la presqu'île du Ras Nouadhibou (anciennement cap Blanc), qui limite la baie du Lévrier, profonde et bien abritée de la houle. Le caractère très poissonneux de ce secteur océanique a donné à la ville l'une de ses activités principales, le traitement du poisson. Si une tentative de création d'une flottille nationale de chalutiers a été un échec, des installations industrielles importantes permettent la fabrication de conserves de poisson séché et salé, de produits congelés, de farine de poisson. Les flottes du monde entier viennent relâcher dans ce port de pêche . Le port minéralier a été créé à 10 kilomètres au sud (Cansado) pour l'évacuation du minerai de fer de la S.N.I.M. (Société nationale industrielle et minière), qui arrive par voie ferrée des mines de Fdérik-Zouerate, à près de 700 kilomètres au nord de Nouadhibou (gisements de la Kédia d'Idjil). . La population (environ 100 000 hab. en 2005) est répartie tout au long de la presqu'île de Ras Nouadhibou. La ville possède un aéroport international. Depuis 2005, la ville est reliée par la route à la capitale Nouakchott.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  NOUADHIBOU  » est également traité dans :

MAURITANIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BALANS, 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Universalis
  •  • 10 129 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une population de plus en plus urbanisée et sédentarisée »  : […] En raison de sa très faible population (3,5 millions d'hab. au recensement de 2013), rapportée à l'immensité du territoire, la Mauritanie a l'une des densités les plus faibles au monde (3 hab./km 2 ). La répartition des hommes présente cependant de très fortes disparités, depuis le nord-est, où les densités sont de l'ordre de 0,1 à 0,2 habitant par kilomètre carré, jusqu'à la vallée du fleuve Séné […] Lire la suite

Les derniers événements

24 décembre 2014 Mauritanie. Condamnation à mort pour apostasie

Nouadhibou condamne à mort Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir pour apostasie. Celui-ci avait été arrêté en janvier pour avoir, dans un article publié sur Internet, critiqué le Prophète et accusé son pays de perpétuer la « marginalisation au nom de l'islam » de certaines catégories sociales comme les forgerons, les descendants d'esclaves et les griots […] Lire la suite

24 janvier 1992 Mauritanie. Élection présidentielle contestée

Nouâdhibou, deuxième ville du pays. Tandis que l'opposition menace de boycotter les élections législatives prévues pour mars, les Forces de libération des Africains de Mauritanie annoncent la reprise de la lutte armée qu'elles avaient suspendue à la fin de juillet, après l'engagement du processus démocratique.  […] Lire la suite

22 avril - 3 mai 1989 Sénégal – Mauritanie. Massacres de Sénégalais et de Mauritaniens à Dakar et à Nouakchott

Nouadhibou (Mauritanie) contre la communauté sénégalaise, causant la mort d'environ deux cents personnes. Le couvre-feu est décrété dans ces deux villes le 25. Le 26, le roi Hassan II du Maroc, président en exercice de l'Union du Maghreb arabe (U.M.A.), dont la Mauritanie fait partie, envoie dans les deux capitales une mission de conciliation. Le 27 […] Lire la suite

Pour citer l’article

« NOUADHIBOU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nouadhibou/