PARKINSON NORMAN (1913-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Norman Parkinson, de son vrai nom Ronald William Parkinson Smith ou encore « Parks » (pour les intimes), avait confié dans une interview qu'il était « le plus inconnu des photographes célèbres ». On a oublié, semble-t-il, que ce photographe anglais a été, depuis les années 1930, pendant toute la longévité de sa carrière, une des grandes figures de la photographie de mode. Depuis 1981, ses fonctions de photographe officiel auprès de la famille royale britannique ont permis de lui rendre sa notoriété.

Norman Parkinson

Photographie : Norman Parkinson

Norman Parkinson (1913-1990), photographe officiel de la famille royale d'Angleterre, devant un de ses clichés, en 1981. Photographie en noir et blanc, 1981. 

Crédits : Evening Standard/ Hulton Royals Collection/ Getty Images

Afficher

Né en 1913 dans le quartier de Roehampton à Londres, il fit ses études à Westminster où « son seul intérêt et son seul talent étaient l'art ». À dix-huit ans, il s'oriente vers la photographie et fait son apprentissage chez Spraight and Sons Ltd, un atelier de Bond Street spécialisé dans la « photographie de cour ». Deux ans s'étaient à peine écoulés qu'il ouvrait son propre studio avec Norman Kibblewhite à Dover Street. Parkinson y effectue surtout des portraits de jeunes filles de la high society. Cette production mondaine l'amena à travailler pour l'édition anglaise de Harper's Bazaar et il eut ainsi l'occasion de se rendre à New York pour rencontrer les directeurs artistiques de magazines de mode, comme Carmel Snow. Après la Seconde Guerre mondiale (pendant laquelle il fut photographe de reconnaissance en France pour la Royal Air Force), Parkinson travailla principalement pour Vogue, mais aussi pour Life, Look, Cosmopolitan et réalisa ses premières commandes publicitaires. Cultivant une allure de « gentleman farmer », élégant et courtois, il vécut sur ses terres de Gloucestershire, de Worcestershire et de Oxfordshire de 1937 à 1960, puis à partir de 1963 s'installa à Tobago dans les Antilles anglaises. À l'inverse de son génial rival Irving Penn, qui faisait poser ses modèles devant une simple toile de fond, Parkinson livre aux magazines de charme des photographies qualifiées de « réalistes et actives ». En prise directe sur les airs et les mutations du temps, l'effigie de la femme magnifiée par le vêtement, l'accessoire e [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historienne de la photographie, département de la recherche bibliographique, Bibliothèque nationale de France

Classification

Pour citer l’article

Elvire PEREGO, « PARKINSON NORMAN - (1913-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-parkinson/