GOUMILIOV NIKOLAÏ STEPANOVITCH (1886-1921)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète russe né le 15 avril 1886 à Cronstadt (Russie), mort le 24 août 1921 à Petrograd (auj. Saint-Pétersbourg).

Fils d'un chirurgien de la marine, Nikolaï Stepanovitch Goumiliov fait ses études secondaires au lycée de Tsarskoïe Selo où il fait la connaissance du poète Innokenti Annenski (1856-1909). Celui-ci dirige le lycée et y enseigne les lettres classiques. Son art influencera Goumiliov et les poètes de sa génération. Les premiers recueils de poèmes de Goumiliov, Put konkvistadorov (1905, « La Route des conquistadors »), Romantitcheskie tsvety (1908, « Fleurs romantiques ») et Jemtchuga (1910, « Perles ») révèlent un jeune poète talentueux influencé par le symbolisme, mouvement littéraire qui domine alors les lettres russes. De 1906 à 1908, il réside à Paris et voyage en Afrique du Nord et en Afrique orientale. Ces contrées figureront abondamment dans sa poésie pendant les dix années suivantes. Il retourne à Saint-Pétersbourg en 1908. L'année suivante, il fait partie du groupe des fondateurs de la revue Apollon, qui devient la principale revue d'art dans la Russie d'avant guerre. En 1910, il épouse la poétesse Anna Akhmatova (1889-1966), mais le couple se sépare moins d'un an plus tard et divorce en 1918.

Nikolaï Goumiliov est un organisateur infatigable. En 1911, il crée l'« Atelier des poètes » (Tsekh poetov) avec Sergeï Gorodetski (1884-1967) : c'est la naissance du mouvement acméiste, dont il est une des figures centrales avec Anna Akhmatova et Ossip Mandelstam (1891-1938). Avec le recueil Tchujoïe nebo (1912, « Ciel étranger »), Goumiliov s'impose comme l'un des plus grands poètes russes.

Pendant la Première Guerre mondiale, Goumiliov est engagé volontaire au front. En 1917, après la révolution de Février, il est nommé commissaire spécial du gouvernement provisoire à Paris. Il retourne en Russie en 1918 et donne des cours à la Conque sonore, une école pour jeunes poètes à Petrograd, où il essaie en vain de faire revivre l'Atelier des poètes en tant qu'association d'écrivains indépendante du parti bolchevique. I [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  GOUMILIOV NIKOLAÏ STEPANOVITCH (1886-1921)  » est également traité dans :

ACMÉISME

  • Écrit par 
  • Claude KASTLER
  •  • 596 mots

Du grec akmé , floraison, perfection. Mouvement poétique russe qui réunit en 1912-1914 à Saint-Pétersbourg six poètes : N. Goumilev, sa femme A. Akhmatova , S. Gorodetski, O. Mandelstam , V. Narbout et M. Zenkevitch. En novembre 1911, Goumilev organise les jeunes poètes, qui veulent rejeter la tutelle du poète symboliste V. Ivanov en une Corporatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acmeisme/#i_1002

AKHMATOVA ANNA (1889-1966)

  • Écrit par 
  • Michel AUCOUTURIER
  •  • 2 549 mots

Dans le chapitre « Formation et débuts littéraires »  : […] Fille d'un ingénieur-mécanicien de la marine, Anna Akhmatova (de son vrai nom Gorenko), née le 11 (23) juin 1889 près d'Odessa, a passé une grande partie de son enfance et de sa jeunesse près de Saint-Pétersbourg, à Tsarskoïe-Selo, résidence d'été des souverains russes à partir du xviii e  siècle. Le palais baroque, bâti pour l'impératrice Élisabe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anna-akhmatova/#i_1002

Pour citer l’article

« GOUMILIOV NIKOLAÏ STEPANOVITCH - (1886-1921) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-stepanovitch-goumiliov/