ANDRIANOV NIKOLAÏ (1952-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gymnaste soviétique. Nikolaï Andrianov remporta au cours de sa carrière quinze médailles olympiques, un record en gymnastique masculine.

Nikolaï Andrianov est né le 14 octobre 1952 à Vladimir, en Russie. Il débute la gymnastique à douze ans, un âge relativement tardif pour cette discipline. Le jeune garçon commence à s'entraîner auprès de Nikolaï Tolkatchev, qui deviendra son père adoptif. Sélectionné dans l'équipe nationale soviétique en 1971, Andrianov se qualifie pour les jeux Olympiques de 1972 à Munich, où il décroche trois médailles : l'or au sol, l'argent dans le concours par équipes et le bronze au saut de cheval. Quatre ans plus tard, il brille aux Jeux de Montréal, en 1976, remportant cette fois-ci sept médailles : quatre en or (sol, anneaux, saut de cheval et concours général individuel, mettant fin à la domination du Japonais Sawao Kato), deux en argent (barres parallèles et concours par équipes) et une en bronze (cheval-d'arçons). En 1980, aux Jeux de Moscou, Andrianov ajoute cinq nouvelles médailles à son palmarès, s'adjugeant l'or dans le concours par équipes et au saut de cheval, l'argent au sol et dans le concours général individuel, ainsi que le bronze à la barre fixe.

Par ailleurs, Andrianov a obtenu quatre médailles d'or aux Championnats du monde et neuf à l'occasion des Championnats d'Europe. Il a aussi remporté la Coupe du monde de gymnastique trois années consécutivement (1975-1977).

Sa magnifique carrière est ponctuée d'étonnantes innovations. Ainsi, en 1974, lors des Championnats du monde en Bulgarie, Andrianov réalise la première sortie en triple salto. Trois ans plus tard, pendant les Championnats du monde en Espagne, il est le premier à exécuter un double salto tendu au sol. Nikolaï Andrianov met un terme à sa carrière en 1981. Il entraîne ensuite, dans sa ville natale, les élèves d'une école de gymnastique baptisée en son honneur. Par la suite, il prépare gratuitement le Japonais Naoya Tsukahara, qui obtiendra plusieurs médailles aux Championnats du monde et qui sera champion olympique par équipes en 2004 à Athènes.

Nikolaï Andrianov s’éteint le 21 mars 2011, des suites de la maladie de Parkinson.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« ANDRIANOV NIKOLAÏ - (1952-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nikolai-andrianov/