NICOLAS saint (IVe s. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fêté le 6 décembre, saint Nicolas est une figure majeure des chrétientés orthodoxe et catholique, patron de la Russie et de la Grèce, ainsi que de nombreuses villes. Il est aussi le saint protecteur des enfants et écoliers, des marins, des bateliers et de nombreux autres métiers.

Saint Nicolas

Photographie : Saint Nicolas

Saint Nicolas (IVes.), patron de la Russie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La vie de saint Nicolas est méconnue par l’historiographie. On sait seulement qu’il fut au ive siècle évêque de Myre (ou Myra), métropole grecque de la province de Lycie située sur la côte sud de l’Asie mineure (aujourd’hui Demre, en Turquie). Il est mentionné parmi les évêques présents au concile de Nicée, en 325. La Légende dorée de Jacques de Voragine indique l’année de sa mort, en 343.

De nombreuses légendes exaltent sa générosité, ses dons de guérisseur – une comptine populaire française rapporte qu’il aurait ressuscité trois enfants dépecés par un boucher et placés dans un saloir ; des vertus miraculeuses sont aussi prêtées à ses reliques, qui entretiennent la ferveur de son culte. En 1087, des Italiens de Bari lancent une expédition sur la ville de Myre, tombée aux mains des Seldjoukides musulmans, et s’emparent d’une partie des reliques du saint pour les transférer dans leur propre ville, où sera érigée une basilique, nouveau centre de son pèlerinage, comme le deviendront plus tard Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine et San Nicolò al Lido à Venise.

Saint Nicolas devient extraordinairement populaire au Moyen Âge, grâce notamment aux représentations de mystères. Après la Réforme, il fut largement oublié dans l’Europe protestante, bien que sa mémoire survive en Hollande, sous le nom de Sinterklaas. Une légende y veut que saint Nicolas arrive d’Espagne en bateau le jour de sa fête et visite le pays à cheval, portant robe rouge et mitre d’évêque, suivi de Swarte Piet, « nègre Pierre », son acolyte tantôt dépeint comme un esclave affranchi, tantôt comme un Maure (jugée stigmatisante, la couleur noire de sa peau fait polémique). Ce serviteur en costume de page aide son maître à distribuer des cadeaux aux enfants sages, ou des pommes de terre, voire des coups de martinet aux enfants méchants (de là vient la figure du père Fouettard en France et en Belgique). Les Hollandais apportèrent cette tradition avec eux lorsqu’ils fondèrent la Nouvelle-Amsterdam, future New York ; saint Nicolas fut alors rebaptisé Santa Claus en Amérique du Nord. Réduite au prétexte commercial et publicitaire par les grands magasins au tout début du xxe siècle, la figure américaine de Santa Claus rejoint alors la Grande-Bretagne puis l’Europe et prend les traits du père Noël.

Le légendaire saint Nicolas est ainsi substitué ou associé à plusieurs autres fêtes folkloriques. En Italie, c’est le cas de la fée Befana (nom dérivé d’Epifania, Épiphanie), qui dépose, la veille de la fête des Rois (6 janvier), des sucreries ou du charbon dans les chaussettes laissées par les enfants près de la cheminée. En pays germaniques, sur les anciennes terres du Saint Empire (Lorraine, Alsace, Franche-Comté), ses acolytes sont les maléfiques Knecht Ruprecht ou Hans Trapp, tandis que le Christkindel (l’enfant Jésus personnifié) offre à son tour des présents. Devenu célèbre dans toute l’Europe et lointain ancêtre des proliférants marchés de Noël contemporains, le Christkindelsmärik de Strasbourg (marché de l’enfant Jésus) était aussi à l’origine un marché de la Saint-Nicolas.

Dans d’autres régions d’Europe du Nord, en particulier dans les Flandres belge et française, au Luxembourg et aux Pays-Bas, la fête de Saint-Nicolas reste l’occasion d’offrir aux enfants gâteaux, sucreries et cadeaux, mais elle s’efface progressivement devant sa principale concurrente, la fête de Noël.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Les derniers événements

23 janvier - 2 février 2018 Venezuela. Avancée de la date de l'élection présidentielle.

Saint-Domingue. Le 2 février, le Parti socialiste unifié au pouvoir investit le président Nicolás Maduro comme candidat « logique » à sa réélection. […] Lire la suite

26-31 juillet 2016 France. Attentat contre un prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray.

Nicolas Sarkozy, président des Républicains, juge nécessaire d’« adapter l’État de droit », proposant notamment d’autoriser l’assignation à résidence ou l’enfermement des « individus fichés ». Le 29, des chrétiens assistent à la prière du vendredi à la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray. Le 31, des musulmans participent à l’office célébré à Rouen […] Lire la suite

26 octobre 2015 France. Évasion de deux pilotes français condamnés en République dominicaine.

Saint-Domingue à vingt ans de prison pour trafic de drogue, annonce que ceux-ci, assignés à résidence dans l’attente de leur procès en appel, ont été exfiltrés de République dominicaine et ont regagné la France « pour chercher la justice ». Les conditions de leur évasion demeurent obscures. Les deux hommes pilotaient un jet privé intercepté en mars […] Lire la suite

8-29 août 2012 France. Adoption de mesures concernant les Rom

Nicolas Sarkozy sur le même sujet à Grenoble, il a laissé entendre qu'il ne s'opposerait pas au démantèlement des campements de Rom en cas de décision de justice. Plusieurs camps rom seront en effet évacués au cours du mois, notamment dans les régions lyonnaise, parisienne et lilloise. Quelque quinze mille Rom, pour la plupart originaires de Roumanie […] Lire la suite

21-26 avril 2012 France. Réactions après la mise en examen d'un policier

Seine-Saint-Denis), le président-candidat Nicolas Sarkozy se prononce en faveur d'une extension aux policiers de la présomption de légitime défense dont bénéficient les gendarmes – proposition également soutenue par la candidate du Front national Marine Le Pen.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

« NICOLAS saint (IVe s. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-saint/