NICOLAS saint (IVe s. env.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fêté le 6 décembre, saint Nicolas est une figure majeure des chrétientés orthodoxe et catholique, patron de la Russie et de la Grèce, ainsi que de nombreuses villes. Il est aussi le saint protecteur des enfants et écoliers, des marins, des bateliers et de nombreux autres métiers.

Saint Nicolas

Saint Nicolas

Photographie

Saint Nicolas (IVes.), patron de la Russie. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La vie de saint Nicolas est méconnue par l’historiographie. On sait seulement qu’il fut au ive siècle évêque de Myre (ou Myra), métropole grecque de la province de Lycie située sur la côte sud de l’Asie mineure (aujourd’hui Demre, en Turquie). Il est mentionné parmi les évêques présents au concile de Nicée, en 325. La Légende dorée de Jacques de Voragine indique l’année de sa mort, en 343.

De nombreuses légendes exaltent sa générosité, ses dons de guérisseur – une comptine populaire française rapporte qu’il aurait ressuscité trois enfants dépecés par un boucher et placés dans un saloir ; des vertus miraculeuses sont aussi prêtées à ses reliques, qui entretiennent la ferveur de son culte. En 1087, des Italiens de Bari lancent une expédition sur la ville de Myre, tombée aux mains des Seldjoukides musulmans, et s’emparent d’une partie des reliques du saint pour les transférer dans leur propre ville, où sera érigée une basilique, nouveau centre de son pèlerinage, comme le deviendront plus tard Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine et San Nicolò al Lido à Venise.

Saint Nicolas devient extraordinairement populaire au Moyen Âge, grâce notamment aux représentations de mystères. Après la Réforme, il fut largement oublié dans l’Europe protestante, bien que sa mémoire survive en Hollande, sous le nom de Sinterklaas. Une légende y veut que saint Nicolas arrive d’Espagne en bateau le jour de sa fête et visite le pays à cheval, portant robe rouge et mitre d’évêque, suivi de Swarte Piet, « nègre Pierre », son acolyte tantôt dépeint comme un esclave affranchi, tantôt comme un Maure (jugée stigmatisante, la couleur noire de sa peau fait polémique). Ce serviteur en costume de page aide son maître à distribuer des cadeaux aux enfants sages, ou des pommes de terre, voire des cou [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Pour citer l’article

« NICOLAS saint (IVe s. env.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-saint/