NARCO-ANALYSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Méthode de diagnostic et de traitement associant la prise d'un somnifère et l'analyse psychologique. L'idée de profiter de la sédation pour calmer l'angoisse et lever les défenses conscientes et inconscientes est ancienne, mais elle ne prit force qu'après l'utilisation médicale de l'hypnose ; on demanda aux somnifères de remplacer l'hypnose dans l'induction d'une dissolution de la conscience (en termes jacksoniens). C'est ainsi que Claude et ses collaborateurs (1924) explorent la démence précoce par l'éthérisation ; la même année, Laignel-Lavastine fait d'un barbiturique intraveineux le « révélateur du subconscient ». E. Lindemann (1932) observe que, sous un tel barbiturique, le sujet normal devient euphorique, loquace, et révèle des secrets.

La narco-analyse proprement dite fut inventée par J. S. Horsley en 1936. Elle consiste en l'injection lente d'une solution à 5 p. 100 d'amytal, de pentothal ou d'évipan sodiques, injection qu'on interrompt au moment de la somnolence et qu'on peut reprendre au cours d'une même séance ; les séances sont hebdomadaires ; elles sont exécutées par un médecin spécialisé dans la technique et connaissant déjà bien le sujet. Dans la conscience crépusculaire ainsi créée, des souvenirs réapparaissent, des conflits latents reviennent en surface, des émotions et des automatismes psychomoteurs se libèrent. Dans les névroses traumatiques, on assiste à un véritable onirisme de la réminiscence, à une ecmnésie, que la parole du médecin peut réintégrer à la conscience.

On a ainsi soigné un grand nombre de névroses de guerre entre 1939 et 1945, en intégrant au « narco-diagnostic » une « narco-synthèse ». Par la suite, les auteurs français (Delay, Sutter, Targowla, Heuyer) ont repris la méthode, l'ont validée et en ont élargi les indications, soit dans une perspective organo-dynamique, soit dans le cadre des psychothérapies d'inspiration psychanalytique. En dehors des névroses traumatiques, elle est utilisée dans les névroses d'angoisse, dans quelques cas de névroses obsessionnelles, dans l'exploration des éta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NARCO-ANALYSE  » est également traité dans :

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 133 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Méthodes préanalytiques et méthodes psychanalytiques »  : […] Les techniques préanalytiques, en effet, ont subsisté et se sont renouvelées, telle l'hypnose, qui n'a jamais été complètement abandonnée et a même connu un certain regain. On rapprochera de cette méthode d'autres procédés visant à placer le malade dans un état comparable, ainsi la narco-analyse qui utilise les effets hypnogènes des barbituriques, et le « training autogène » de Schultz, qui indui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_35862

Pour citer l’article

Georges TORRIS, « NARCO-ANALYSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/narco-analyse/