GOLDIN NAN (1953- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'œuvre de Nan Goldin est intégralement constituée du regard porté par l'artiste sur sa vie privée et sur l'existence de son proche entourage. À travers une vision esthétique très personnelle, son travail livre un témoignage sensible et direct sur une frange marginale de la jeunesse américaine.

Une adolescence décisive

Nancy Goldin est née le 12 septembre 1953 à Washington. Issus de l'immigration juive, ses parents, intellectuels de la gauche progressiste américaine, assurent à leurs quatre enfants une existence heureuse avec la perspective de carrières librement choisies. Nancy, la cadette, envisage de devenir psychanalyste. Mais, le 12 avril 1965, la mort de Barbara Holly, sa sœur aînée, bouleverse son existence et ses projets. Réalisant que sa sœur s'est suicidée, Nancy s'éloigne de ses parents, attachés à la version plus convenable d'un accident. Défaite par le deuil, altérée par le mensonge, la sphère familiale devient insupportable à l'adolescente, qui cherche de nouveaux appuis au sein de différents milieux d'accueil. Le regret de ne pas avoir conservé de portraits de sa sœur conduit Nancy à rechercher dans la photographie le moyen de retenir pour toujours le souvenir des êtres chers. Elle renonce à faire une carrière de psychanalyste et prend ses distances avec le cadre scolaire traditionnel, quand, en 1969, ses parents décident de lui faire suivre l'enseignement alternatif de la Satya Community School de Lincoln, dans l'État du Massachusetts. Dans ce milieu très libre, elle rencontre deux camarades qui compteront parmi ses amis les plus chers : David Armstrong, qui deviendra photographe, et Suzanne Fletcher. Les trois jeunes gens se passionnent pour le travestissement, s'inventent des apparences que Nancy photographie comme des créations de mode. David, qui lui donne le diminutif de Nan, l'entraîne dans le milieu chatoyant et trouble des drag queens de Boston. Plus que l'ambiance de l'Other Side, le club où se retrouvent et se produisent les « drags », c'est la personnalité, l'existence même de ces marginaux, réfractaires à l'American Way of Life, qui atti [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOLDIN NAN (1953- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La pose de l'introspection »  : […] En faisant de sa vie privée l'élément essentiel de son œuvre, le Japonais Nobuyoshi Araki expérimente dès le début des années 1970 un emploi singulier de la photographie. Systématiquement datée, celle-ci devient la compagne de tous les instants vécus que résume la monographie Moi, la vie, la mort (2007). Modèle de toute une génération de jeunes photographes, l'œuvre essentiellement autobiographi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_32187

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « GOLDIN NAN (1953- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nan-goldin/