MOODY BLUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1964, les Britanniques Mike Pinder, Ray Thomas, Graeme Edge, Denny Laine (de son vrai nom Brian Hines) et Clint Warwick (de son vrai nom Clinton Eccles) fondent à Birmingham le groupe de rhythm and blues The Moody Blues. Celui-ci est considéré comme le créateur d'un courant musical qui associe musiques pop et classique et que l'on appelle aujourd'hui art rock. S'il est surtout connu pour sa musique d'inspiration psychédélique et ses paroles sophistiquées, avec par exemple le tube Go Now (1964), Moody Blues fait partie des groupes britanniques de la « british invasion » (les premiers groupes britanniques à connaître le succès aux États-Unis). Après une modification de la composition du groupe, notamment avec le départ de Laine (qui rejoindra plus tard les Wings de Paul McCartney) et de Warwick, remplacés par Justin Hayward et John Lodge, le groupe sort son album phare, Days of Future Passed (à la fin de l'année 1967 au Royaume-Uni et au début de l'année 1968 aux États-Unis). C'est l'un des premiers albums-concept à rencontrer le succès ; il marque un tournant dans l'évolution de l'art rock (un ensemble de musiciens se faisant appeler le London Festival Orchestra y joue avec le groupe) et contient deux tubes, Tuesday Afternoon et le titre le plus emblématique du style de Moody Blues, Nights in White Satin. Pour l'album In Search of the Lost Chord (1968), l'orchestre cède la place au mellotron, sorte d'échantillonneur primitif qui reproduit les sons des instruments classiques. Le groupe, rejoint par le Suisse Patrick Moraz, continuera à recourir aux instruments électroniques dans ses albums suivants, bien que l'ironie du sort veuille qu'à la sortie de ses albums Long Distance Voyager (1981) et The Present (1983), l'originalité de sa démarche soit étouffée du fait même de son succès. En effet, suivant son exemple, les autres groupes de rock adoptent eux aussi les synthétiseurs comme les paroles pleines d'interrogations philosophiques. La richesse des compositions d'inspiration symphonique de Moody Blues influencera des groupes tels que Yes, Genesis, Electric Light Orchestra et Deep Purple.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  MOODY BLUES  » est également traité dans :

ROCK PROGRESSIF ET MUSIQUE PLANANTE

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 794 mots

À la fin des années 1960, des groupes de rock qui veulent s'affranchir de la forme classique « refrain-couplet » laissent libre cours à leur inventivté et n'hésitent pas à allonger la durée des morceaux. Ils sont influencés par jazz, le hard rock ou la musique indienne. Au début des années 1970, la pop music cherche de nouvelles voies. Les Beatles ont exploré des sonorités littéralement inouïes en […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MOODY BLUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/moody-blues/