MOAI (Île de Pâques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au viiie siècle de notre ère, selon les datations les plus fiables, une population polynésienne, venue probablement des Marquises, s'installa sur l'île de Pâques. À partir du xe siècle, les Pascuans érigèrent, sur des plates-formes (ahu) à proximité du rivage, des statues géantes (moai) composées d'un buste et d'une tête, le dos tourné à l'océan. Taillés à l'aide de pics, dans le tuf du volcan Rano-Raraku, les plus grands moai pesaient 82 tonnes et mesuraient une hauteur de 10 mètres. Ils étaient déplacés sur la terre ferme avec des cordes, des leviers et des rondins de bois ou transportés sur des embarcations le long des côtes. Coiffés d'un cylindre de tuf rouge (pukao), leurs visages, stéréotypés et tous différents, recevaient des yeux de corail aux iris de tuf rouge ou d'obsidienne noire, au cours de cérémonies religieuses : les esprits d'ancêtres divinisés les investissaient à cette occasion. Aux xviie et xviiie siècles, les moai furent renversés, ce qui témoigne de troubles aigus dans l'ordre social.

—  Hélène GUIOT

Écrit par :

  • : docteur en préhistoire, ethnologie, anthropologie - UMR 7041, archéologie et sciences de l'Antiquité (MAE - Nanterre)

Classification

Pour citer l’article

Hélène GUIOT, « MOAI (Île de Pâques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/moai-ile-de-paques/