MICRAL N

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans une jeune entreprise de la banlieue parisienne, la société R2E (Réalisations Études électroniques), dirigée par André Truong, le Français François Gernelle construit, autour du microprocesseur Intel 8008, un petit ordinateur, en réponse à un appel d'offres de l'Institut national de la recherche agronomique. Deux brevets mondiaux sont déposés en 1973 par cette société. R2E commercialise la machine sous le nom de Micral (puis Micral N), au prix public de 8 500 francs. Cinq cents commandes sont enregistrées en un an, essentiellement un marché de calculateurs industriels où le Micral, robuste et fiable, remplace un mini-ordinateur pour un cinquième du prix. R2E présentera des versions successives du Micral, de plus en plus puissantes, bientôt orientées vers la gestion, avec écran, clavier et disque dur dès 1975. Certaines seront multiprocesseurs, toutes multi-utilisateurs : la perspective est moins l'« ordinateur personnel » que la mise en réseau entre plusieurs utilisateurs. Désormais se pose le problème du capital nécessaire pour investir dans la production de masse et la recherche. En 1978, R2E, déficitaire, sera acquise par C.I.I.-Honeywell-Bull.

Micral N

Micral N

photographie

Le Micral N, premier micro-ordinateur professionnel. Mis au point par François Gernelle, c'est le premier système à base de microprocesseur à être vendu assemblé, prêt à l'usage. 

Crédits : Collection privée

Afficher

Le premier constructeur de micro-ordinateurs de l'histoire sera bientôt éclipsé par les firmes américaines Tandy, Commodore et surtout Apple, qui, créée en 1976, vise le grand public en lançant en 1977 son premier ordinateur personnel, l'Apple II. Au début des années 1980, plusieurs dizaines de progiciels (tableurs et traitements de texte) se diffusant sur le marché, et le micro-ordinateur se définissant ainsi clairement comme un produit « bureautique », I.B.M. (International Business Machines Corporation) se lance à son tour dans cette voie, assuré de sa vaste clientèle professionnelle : c'est la naissance de l'I.B.M. PC (personal computer).

—  Pierre MOUNIER-KUHN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MICRAL N  » est également traité dans :

INFORMATIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Pierre GOUJON
  •  • 4 469 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'avènement de la micro-informatique »  : […] Le premier micro-ordinateur professionnel fut français. En 1973, en effet, l'ingénieur François Gernelle développe au sein de la société R2E, le Micral N, présentant tous les caractères des futurs ordinateurs personnels des années 1980 : microprocesseur, clavier universel, écran cathodique, système d'exploitation. Faute de ressources financières, et malgré une brève descendance avec la série Micra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/informatique-histoire/#i_33294

Pour citer l’article

Pierre MOUNIER-KUHN, « MICRAL N », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micral-n/