DEBAKEY MICHAEL ELLIS (1908-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un des plus grands pionniers de la chirurgie cardio-vasculaire, qui a largement contribué à la naissance et à l'extraordinaire essor de cette discipline durant toute la seconde partie du xxe siècle, développant sans cesse de nouvelles techniques qui ont permis de traiter certaines anomalies et maladies de l'appareil circulatoire.

L'Américain Michael Ellis DeBakey, de son vrai nom Michel Dabaghi, naît le 7 septembre 1908, à Lake Charles en Louisiane de parents immigrés libanais. C'est auprès de son père, pharmacien, qu'il développe dès son plus jeune âge une irrépressible vocation médicale. En 1932, il obtient son diplôme de docteur en médecine à l'université de Tulane, à La Nouvelle-Orléans. Il s'oriente alors vers la chirurgie et invente une pompe rotative qui deviendra la composante essentielle des circulations extracorporelles pour la chirurgie à cœur ouvert après 1955. Deux ans durant, il vient compléter sa formation en Europe, tout d'abord chez René Leriche, professeur à l'université de Strasbourg, puis chez Martin Kirschner, professeur à l'université d'Heidelberg (Allemagne).

Nommé professeur de chirurgie et chef du département de chirurgie en 1948 au collège universitaire de médecine Baylor à Houston (Texas), DeBakey va faire de cette école alors peu connue, dont il sera président (1969-1979) puis chancelier (1979-1996), l'un des plus prestigieux centres de chirurgie cardio-vasculaire. À cette époque, il s'intéresse aux maladies artérielles et spécialement aux anévrismes, et imagine de remplacer ces vaisseaux malades par des tubes en Dacron (textile artificiel du groupe des polyesters), créant ainsi la chirurgie des grosses artères, en particulier celle de l'aorte thoracique et abdominale, dont il sera un maître incontesté.

En 1956, DeBakey réalise un des premiers pontages coronariens, technique qui sera mise au point et vulgarisée par René Favaloro, en 1966, à Cleveland (Ohio). Son intérêt se porte alors vers la recherche sur les cœurs artificiels, pour laquelle il bénéficie, en 1962, d'une subvention de deux millions et demi de dollars. Ses recherches aboutissent à la création d'un appareil d'assistance cardiaque sous la forme d'une sphère du volume d'un pamplemousse, interposée entre le cœur et l'artère axillaire. Cet appareil lui permet, en 1966, de maintenir en vie une femme dont le cœur défaillant fut ainsi assisté pendant dix jours. Dans son laboratoire, son élève Domingo Liotta va, en 1969, inventer un cœur artificiel total de remplacement qui sera utilisé par Danton Cooley (le plus célèbre de ses élèves) pour remplacer pendant cinq jours le cœur d'un homme de 47 ans, Harkell Karp, avant de lui substituer un greffon cardiaque. L'utilisation de ce cœur artificiel, sans la permission de DeBakey, fut le point de départ d'une brouille mémorable entre les deux chirurgiens, qui ne prit fin que quelques mois avant la mort de DeBakey. Mais le cœur artificiel total ne semble pas la solution pour DeBakey, qui s'oriente vers la mise au point d'une petite turbine d'assistance cardiaque à propulsion électromagnétique, le Micromed, expérimenté à partir de 1996 et utilisé cliniquement avec succès depuis 2000.

Michael Ellis DeBakey

Photographie : Michael Ellis DeBakey

Portrait du cardiologue et chirurgien Michael Ellis DeBakey. Il a mis au point plusieurs techniques de chirurgie cardiaque et inventé un cœur artificiel (ici entre ses mains). 

Crédits : Courtesy of Special Collections, University of Houston Libraries (digital.lib.uh.edu/collection/p15195coll6/item/256)

Afficher

En 1999, à l'âge de quatre-vingt-onze ans, DeBakey crée le Michael DeBakey Heart Institute au Hays Medical Center, dans le Kansas.

L'activité de DeBakey était légendaire. Infatigable travailleur et opérateur, il effectua plus de 60 000 interventions cardiaques et vasculaires pendant ses soixante-dix ans de pratique, en particulier au Methodist Hospital de Houston. Il créa plus de 70 nouveaux instruments, écrivit plus de 1 600 rapports, articles, livres – dont The Living Heart (1977, nouvelle édition 1997), qui a été traduit en français (Le Cœur en action) en 2000 – et il édita le Yearbook of Surgery de 1958 à 1970. Il fut le médecin ou le conseiller médical des grands de ce monde : le duc de Windsor, le Shah d'Iran, le roi Hussein de Jordanie, les présidents Kennedy, Johnson, Nixon et le Russe Boris Eltsine.

Le professeur DeBakey reçut de nombreux prix et distinctions, dont le prix Albert Lasker (équivalent du Nobel) de recherche clinique en 1963, la médaille jubilaire de l'Académie des sciences d'U.R.S.S. en 1973. La médaille d'or du Congrès, l'une des plus hautes distinctions américaines, lui fut remise en avril 2008.

Mickael Ellis DeBakey s'est éteint le 11 juillet 2008. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian CABROL, « DEBAKEY MICHAEL ELLIS - (1908-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-ellis-debakey/