OTTEY MERLENE (1960- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré un palmarès exceptionnel, l'athlète jamaïquaine Merlene Ottey, née le 10 mai 1960, peut être considérée comme la reine sans couronne car, de 1980 (Moscou) à 2004 (Athènes), elle ne fut jamais championne olympique, malgré son exceptionnelle longévité sportive. Sur 100 mètres, elle se classa troisième en 1984 (11,16 s, derrière les Américaines Evelyn Ashford et Alice Brown) et deuxième en 1996 (10,94 s, même temps que la gagnante, l'Américaine Gail Devers). Sur 200 mètres, elle fut médaillée de bronze en 1980 (22,20 s, devancée par l'Allemande de l'Est Bärbel Wöckel et la Soviétique Natalia Bochina), 1984 (22,09 s, battue par les Américaines Valerie Briscoe-Hooks et Florence Griffith), 1992 (22,09 s, derrière l'Américaine Gwen Torrence et la Jamaïquaine Juliet Cuthbert) et d'argent en 1996 (22,24 s, devancée par Marie-José Pérec). Elle fut néanmoins championne du monde du 200 mètres en 1993 (21,98 s) et 1995 (22,12 s).

Mais vint ensuite le temps des controverses. En effet, le 5 juillet 1999, Merlene Ottey est convaincue de dopage à la nandrolone (stéroïde anabolisant). Elle est suspendue deux ans. L'I.A.A.F. ramène la sanction à une année, et la Jamaïquaine peut participer aux jeux Olympiques de Sydney, obtenant la médaille d'argent lors du relais 4 fois 100 mètres. Une sixième participation controversée, la Fédération internationale ayant en l'occurrence fait preuve d'une mansuétude coupable. Naturalisée slovène, Merlene Ottey participe, en 2004 à Athènes, à quarante-quatre ans, pour la septième fois aux jeux Olympiques, et parvient à se hisser en demi-finales des 100 et 200 mètres.

Merlene Ottey s’est adjugé dix-huit médailles à l’occasion des jeux Olympiques ou des Championnats du monde, auxquelles il faut ajouter six médailles lors des Championnats du monde en salle.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « OTTEY MERLENE (1960- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/merlene-ottey/