MÉLISSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Simple très populaire depuis que les carmes déchaussés de la rue de Vaugirard, à Paris, en composèrent au début du xviie siècle leur célèbre « eau de mélisse ». Bien que la plante (Melissa officinalis L. ; labiées) fût connue des Grecs et des Latins, c'est aux médecins arabes du Moyen Âge que la mélisse doit les indications qui l'ont rendue célèbre jusqu'à nos jours. Le Persan Avicenne (début du xie s.) en faisait un remède du cœur, propre à réjouir les esprits vitaux et à dissiper la mélancolie. Au xviie siècle, le Montpelliérain Lazare Rivière la prescrivait dans la manie ; Hoffmann la recommandait aux hypocondriaques. De nos jours, le mot de mélisse évoque souvent, bien à tort, la tisane insignifiante.

La plante fraîche renferme environ 0,10 p. 100 d'une essence au parfum très suave, à dominante citronnée (d'où le nom populaire de citronnelle). Cette essence aux propriétés narcotiques fait de la mélisse, aux doses médicinales, un excellent antispasmodique doublé d'un stimulant. La simple infusion (de 20 à 30 g par litre d'eau ; trois ou quatre tasses par jour) remédie aux troubles nerveux : migraines, névralgies, palpitations, vertiges, nervosité, insomnie (dans ce dernier cas, l'association à parts égales avec l'aubépine, le serpolet, la passiflore, le saule blanc est recommandable). Utile aussi dans les gastropathies nerveuses, les digestions difficiles, les vomissements (de la grossesse en particulier), l'atonie intestinale, l'inappétence. Les états d'irritation interne la contre-indiquent.

L'eau de mélisse est le produit de la distillation d'une macération alcoolique de mélisse fraîche qu'accompagnent zeste de citron, cannelle, girofle, muscade, coriandre, racine d'angélique. Elle s'utilise aux doses suivantes : une cuillerée à café dans une tasse d'infusion ou d'eau, ou de 30 à 40 gouttes sur un sucre (adultes) ; 15 gouttes aux enfants ; quatre fois par jour au plus.

—  Pierre LIEUTAGHI

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre LIEUTAGHI, « MÉLISSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/melisse/