SHADBOLT MAURICE (1932-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain néo-zélandais, Maurice Shadbolt prenait pour décor son pays natal, qu'il décrivait comme « un dernier espace vierge pour la race humaine, et un paradis perdu ». Peu séduit par l'innovation technique, il écrivait de vastes romans réalistes de facture traditionnelle, offrant à ses compatriotes une vision plus générale de leur identité et de leur société qu'aucun autre auteur de fiction avant lui.

Maurice Francis Richard Shadbolt naît le 4 juin 1932 à Auckland. Durant sa jeunesse, il travaille comme scénariste et réalisateur de films documentaires, puis se tourne vers le journalisme. Il se consacre à temps plein à ce dernier métier et à l'écriture à partir de 1957. Cette année-là, il part pour l'Europe, où il vivra jusqu'en 1960. Ses deux premiers recueils de nouvelles, The New Zealanders (1959), et Summer Fires and Winter Country (1963), développent un thème récurrent : le conflit culturel entre la société néo-zélandaise moderne, urbaine, et les habitants traditionnels, à vocation rurale, du pays.

Le personnage central des œuvres de jeunesse de Shadbolt est en général un homme issu du milieu ouvrier, entouré d'écrivains et d'artistes, qui est impliqué dans des intrigues amoureuses et des mariages, mais s'intéresse toujours à la politique, et en particulier à la question de ce que signifie être Néo-Zélandais. Son premier roman, Among the Cinders (1965), se distingue par sa vision satirique de la vie sociale et intellectuelle du pays et par le personnage d'Hubert, qui sillonne la Nouvelle-Zélande avec son petit-fils. Un dauphin, image du bien, et la rencontre qu'il fait d'hommes avides et agressifs sont au cœur d'un roman sombre et chargé de symboles, This Summer's Dolphin (1969). An Ear of the Dragon (1971) est inspiré d'un volume de nouvelles de Renato Amato que Shadbolt édita. Dans Strangers and Journeys (1972), l'auteur tente de brosser le portrait de la Nouvelle-Zélande du xxe siècle, rassemblant et réaffirmant les thèmes de ses premiers ouvrages. Par la suite, il trouve un nouveau centre d'intérêt dans les [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Classification


Autres références

«  SHADBOLT MAURICE (1932-2004)  » est également traité dans :

NOUVELLE-ZÉLANDE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE
  •  • 12 861 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le Maori dans la littérature néo-zélandaise »  : […] Depuis le xx e  siècle, les Maoris occupent une part importante dans l'imaginaire néo-zélandais. Les « bons sauvages » de William Satchell (1860-1942) dans The Greenstone Door (1914) cèdent la place à une vision moins paternaliste dans Brown Man's Burden (1938) de Roderick Finlayson (1904-1992). Spinster (1958 ; Anna et les Maoris , 1961) de Sylvia Ashton-Warner relate les expériences pédagogi […] Lire la suite

Pour citer l’article

« SHADBOLT MAURICE - (1932-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-shadbolt/