DÉA MARIE (1919-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière de Marie Déa est à son image, reflet d'une mélancolie souriante acceptant les accidents de parcours. Née parisienne le 20 juin 1919, Marie Déa se tourne rapidement vers le théâtre. Elle n'a pas vingt ans et fait déjà partie de la troupe réunie par Gaston Baty. On remarque ses apparitions furtives mais gracieuses dans Madame Bovary, Madame Capet, Macbeth. Brune aux yeux vifs, elle bénéficie, outre sa présence en scène, d'un sourire un peu tremblé à la limite de l'émotion. Dès 1938, le cinéma lui fait signe : à peine la remarque-t-on dans La Vierge folle (Henri Diamant-Berger). Mais, dans une courte scène d'une production maritime (Nord-Atlantique, de Maurice Cloche, 1939), elle montre ses qualités dramatiques. Ce qui entraîne sans doute Robert Siodmak à la choisir pour le premier rôle féminin de Pièges (1939). Face à une intimidante brochette d'acteurs : Maurice Chevalier, Erich von Stroheim, Pierre Renoir, André Brunot, non seulement elle s'impose, mais, dans un rôle chatoyant, atteint dans les moments pathétiques une réelle intensité. Le film consacre son succès pendant la drôle de guerre, alors qu'elle tourne, en compagnie de Félix Gandéra et de Léo Joannon, des films sans grand intérêt.

Dès 1941, on la retrouve heureusement séduisante dans l'adaptation par Marcel L'Herbier de la pièce d'Armand Salacrou : Histoire de rire. La même année, Christian-Jaque lui confie un rôle sur mesure dans Premier Bal, où elle utilise au mieux son fameux sourire au bord des larmes. Délaissant la comédie sentimentale, Marie Déa devient reporter en jupons, nette, simple et convaincante, par la grâce de Georges Lacombe (Le journal tombe à cinq heures). À la fin de cette année 1942, elle enchante le public, qui plébiscite la légende médiévale des Visiteurs du soir (Marcel Carné, sur un scénario et des dialogues de Jacques Prévert et Pierre Laroche). Anne, si pure et si confiante, dont l'amour tiendra en échec le Malin, Anne au hennin, Anne à la fontaine, Anne échappée d'un livre d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raymond CHIRAT, « DÉA MARIE - (1919-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-dea/