Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CLARKE MARCUS (1846-1881)

Écrivain australien d'origine anglaise, Marcus Clarke était connu pour His Natural Life (1874, La Justice des hommes), une œuvre littéraire importante dans l'Australie coloniale. Mêlant légendes et faits tirés de dossiers de détenus, ce roman fut en effet le premier à être considéré comme un classique australien.

Marcus Andrew Hislop Clarke naît le 24 avril 1846 à Londres. À l'âge de dix-sept ans, il quitte l'Angleterre pour l'Australie, où son oncle occupe le poste de magistrat dans un tribunal local. Après avoir été brièvement employé de banque, il se tourne vers l'agriculture et travaille dans une ferme isolée. En 1867, il rédige des récits pour l'Australian Magazine ainsi que des critiques de théâtre pour le Melbourne Argus. Quand le magazine colonial Australian Journal lui commande un feuilleton sur la vie des prisonniers, Clarke produit son chef-d'œuvre, His Natural Life (également paru sous le titre For the Term of His Natural Life, les premiers mots ayant été rajoutés après la mort de l'auteur). Ce récit mélodramatique qui recourt parfois à un réalisme cru relate l'histoire de Rufus Dawes : condamné pour un crime qu'il n'a pas commis, ce détenu découvre l'avilissement de l'univers pénitentiaire. Au milieu des rigueurs et des perversions du monde carcéral, un autre système social s'établit avec ses propres codes. Mais au-delà des horreurs et de la brutalité apparaît une morale qui reconnaît le bien. Clarke utilise ainsi la réalité australienne pour aborder des valeurs universelles. Appréciant la bonne compagnie, l'écrivain participe à la fondation du Yorick Club, qui rassemble de nombreux membres de l'élite littéraire de son temps.

Les romans et contes de Marcus Clarke sont rassemblés dans The Austral Edition of the Selected Works of Marcus Clarke (1890). L'ouvrage A Colonial City : High and Low Life (1972), dirigé par L. T. Hergenhan, réunit quant à lui ses écrits journalistiques, notamment The story of a communist (L'Histoire d'un communard) paru dans le Melbourne Argus du 24 avril 1873. Marcus Clarke meurt le 2 août 1881, à Melbourne.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. CLARKE MARCUS (1846-1881) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Autres références

  • AUSTRALIE

    • Écrit par , , , , , , , , et
    • 27 355 mots
    • 29 médias
    ...Rolf Boldrewood (Robberyunder Arms, 1882-1883) pratiquaient un roman populaire, sans atteindre à la puissance romantique et ténébreuse d'un Marcus Clarke (1846-1881) qui, dans La Justice des hommes (For the Term of His Natural Life, 1870-1871), laissa un tableau mémorable de l'univers pénitentiaire...