ANAGNOSTAKIS MANOLIS (1925-2005)

Mort le 23 juin 2005 à Athènes, Manolis Anagnostakis fut l'un des derniers grands poètes grecs du xxe siècle. Né à Salonique en 1925, il rejoint début 1943 la section étudiante de l'E.P.O.N. (Organisation panhellénique unie des jeunes), qui combat l'occupation allemande. Il adhère aussi au Parti communiste grec, fer de lance de la résistance. De février à octobre 1944, il collabore à la revue littéraire résistante Xékinima et publie son premier recueil de poèmes, Époque, en 1945, à Salonique. Durant la guerre civile (1946-1949), le poète est arrêté le 23 octobre 1948 à cause de son appartenance au P.C. clandestin. Il venait de publier Époque 2. Condamné à mort l'année suivante, il n'est pas exécuté, grâce à la mobilisation du monde littéraire, et sera finalement libéré en 1951. Après des études de médecine à Salonique et à Vienne, il exerce la profession de radiologue de 1951 à 1978 également à Salonique, puis à Athènes jusqu'à sa retraite professionnelle. En 1954, il publie Époque 3. Le recueil Époque 1-2-3 sera édité à Athènes en 1956. De 1959 à 1961, il collabore à la revue salonicienne Kritiki. En 1962, il publie La Suite et en 1970 un recueil intitulé La Cible. Ses poèmes écrits de 1941 à 1971 sont rassemblés dans un seul volume en 1976, réédité en 1985 puis en 2000, sous le titre Les Poèmes. À la chute de la dictature des colonels en juillet 1974, il rejoint le Parti communiste grec de l'intérieur, composé de réformateurs qui ont été proches du Printemps de Prague. En 1979, il publie La Marge 1968-69, sur la période du début de la dictature des colonels, puis, en 1983, Post-Scriptum. En 1986, il reçoit le premier prix national de la poésie grecque. Outre ses poèmes, il a écrit de nombreux essais et des études critiques. Mais quatre ans plus tard, il annonce qu'il arrête d'écrire car « l'époque ne l'intéresse plus ». Les querelles politiciennes et l'argent-roi lui imposent le silence.

Manolis Anagnostakis était l'une des figures les plus représentatives de la g [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification


Autres références

«  ANAGNOSTAKIS MANOLIS (1925-2005)  » est également traité dans :

GRÈCE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • André MIRAMBEL, 
  • Panayotis MOULLAS
  •  • 7 331 mots

Dans le chapitre « Dialogue avec l’Histoire »  : […] crée dans la douleur des œuvres de grande qualité. Dans le domaine de la poésie, Manolis Anagnostakis (1925-2005) est le représentant le plus connu. En janvier 1982, il déclarait : « La Résistance est un tableau multicolore où le noir est paradoxalement en harmonie avec le rouge, avec le bleu, avec toutes les couleurs. La couleur de la guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-langue-et-litterature/#i_11404

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « ANAGNOSTAKIS MANOLIS - (1925-2005) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/manolis-anagnostakis/