SMITH MAGGIE (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice anglaise, née le 28 décembre 1934 à Ilford, dans la banlieue de Londres.

Margaret Natalie Smith étudie l'art dramatique à l'Oxford Playhouse School, avant de faire ses débuts dans des spectacles de music-hall à Oxford en 1952, puis à Londres, en 1955. Elle est favorablement remarquée pour la première fois en 1956, dans une comédie de Broadway, New Faces, puis décroche le rôle-titre féminin dans la revue londonienne Share My Lettuce (1957-1958). Elle apparaît ensuite régulièrement sur la scène de l'Old Vic Theatre de Londres et se forge une belle réputation avec plusieurs pièces : La Répétition de Jean Anouilh (1961), les comédies jumelles de Peter Shaffer The Private Ear et The Public Eye (1962, L'Oreille privée et L'Œil public), et Mary, Mary de Jean Kerr (1963). En 1963, Maggie Smith rejoint la National Theatre Company, où elle incarne Desdémone dans l'Othello mis en scène par Laurence Olivier en 1964. Elle conservera le rôle dans la version cinématographique de la pièce réalisée par Olivier l'année suivante. Au National Theatre, elle aura également comme rôle notable celui de Silvia dans The Recruiting Officer (1963, Les Recrues), de George Farquhar.

Maggie Smith a fait sa première apparition sur le grand écran en 1958, dans Nowhere to Go, mais sa carrière prend une dimension internationale avec le rôle principal qu'elle obtient dans The Prime of Miss Jean Brodie (1969, Les Belles Années de Miss Brodie), qui lui vaut l'oscar de la meilleure actrice. Côté scène, Maggie Smith prêtera encore son talent à des pièces du National Theatre telles que The Country Wife (1969, L'Épouse campagnarde) de William Wycherley, The Beaux' Stratagem (1970, La Ruse des galants) de Farquhar et Hedda Gabler (1970) de Henrik Ibsen. La comédienne quitte le National Theatre au début des années 1970 pour participer, plusieurs saisons de suite, au festival de Stratford, en Ontario. Elle se produit par ailleurs dans les mises en scène londonienne et new-yorkaise de Private Lives (1972 et 1975, Les Amants terribles), de Noël Coward, ainsi que de Night and Day (1979), de Tom Stoppard. Sur le grand écran, une interprétation remarquable dans California Suite (1978, California Hôtel) lui vaudra l'oscar du meilleur second rôle féminin. Maggie Smith est honorée du titre de dame de l'Ordre de l'empire britannique depuis 1990. Par la suite, elle se produit dans Un thé avec Mussolini (2000) et Gosford Park (2002).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« SMITH MAGGIE (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maggie-smith/