MADURA, Indonésie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Séparée de Java par un mince détroit large de 2 kilomètres, l'île de Madura, au large de Surabaya, compte 4 millions d'habitants dans les années 2000. Elle est formée de rides calcaires aux altitudes modestes (430 m pour le point le plus élevé). Les sols, médiocres, sont marneux ou sableux. Étant donné une sécheresse accentuée et des possibilités d'irrigation réduites, les rizières ne représentent qu'une faible proportion de la surface cultivée et les rendements sont bas. Le maïs est la culture vivrière principale. Bien que plus des trois quarts de l'île soient mis en culture, Madura est aussi une région d'élevage de bovins nourris sur pâturages en saison des pluies et avec la paille de maïs en saison sèche. La pêche s'est développée. L'industrie principale est celle du sel de mer et de sources salées. Cependant, la pauvreté des ressources ne permet pas de nourrir une population sans cesse croissante. Depuis des siècles, il existe un courant d'émigration vers l'est de Java. Dès 1930, on comptait plus de Madurais à Java que dans Madura. Le chef-lieu de Madura est Pamekasan.

—  Jean PIWNIK

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean PIWNIK, « MADURA, Indonésie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/madura-indonesie/