FUNNY GAMES U.S. (M. Haneke)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Funny Games U.S. (2008) se présente comme une « copie » assez fidèle du film éponyme autrichien de 1997, réalisé par le même Michael Haneke. Pourtant, la période et le pays de l'action ayant changé, c'est un film différent qui en émerge concrètement. Si le cinéaste a cru nécessaire de revenir sur ce précédent travail, c'est, peut-être par défi, mais également par nécessité. Depuis vingt ans, il traque et dépeint les dysfonctionnements sociaux, qu'ils aient lieu au sein d'un cadre familial rigoureux ou au cœur des cités.

Il en résulte deux types d'œuvres : les films dits de chambre (ou de huis clos) et les films choraux. Dans la première catégorie – qui, à part les deux Funny Games, n'offre pas de fiction totalement coupée du monde –, on trouve Le Septième Continent (1989) et Benny's Video (1992) et, dans la seconde, 71 Fragments d'une chronologie du hasard (1994), et Code inconnu (2000). La famille hanekeienne est composée de trois membres : un père, une mère (tous deux proches de la quarantaine) et un enfant entre huit et quatorze ans (presque toujours un garçon, à l'exception du Septième Continent). Dans la première série de films de chambre, le danger qui va éroder et détruire la cellule familiale naît à l'intérieur de celle-ci : dans l'opera prima, le sentiment d'inutilité qui s'empare du chef de famille devant la répétition de rites sociaux perçus comme aliénants le conduit au suicide collectif. Quant au fils adolescent de Benny's Video, qui vit par procuration à travers un flux de programmes télévisés, il commet un crime que ses parents tentent de dissimuler.

Haneke peut sembler, à la lumière de ces films, un cinéaste froid et misanthrope. Il reste que 71 Fragments d'une chronologie du hasard (1994) et Code inconnu (2000) passent au peigne fin tous les malaises sociaux qui rendent l'existence invivable dans les métropoles (Vienne et Paris) : lois rigides, racisme, incompréhensions diverses.

Funny Games va opérer une « révolution copernicienne » à l'intérieur du film de huis clos : cette fois, la famille est attaqué [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raphaël BASSAN, « FUNNY GAMES U.S. (M. Haneke) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/m-haneke/