LUNYU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Recueil de propos rédigé par les disciples du Maître, le Lunyu (Entretiens de Confucius) est un des ouvrages les plus importants de la Chine ancienne. Confucius (Kongzi, ~ 551-~ 479) est censé avoir édité les grands textes canoniques de l'Antiquité (Livre des odes, Livre des documents, Livre des mutations, etc.), mais il n'aurait pas écrit d'ouvrage doctrinal original. Il a dû avoir, cependant, de nombreux disciples (traditionnellement estimés à trois mille, dont soixante-douze en particulier étaient proches du Maître), auxquels on doit les notes qui composent les Entretiens. Si l'on considère que la plus grande partie de l'ouvrage n'est pas due aux disciples directs mais aux adeptes de la deuxième ou de la troisième génération et que le recueil n'a trouvé sa forme que vers l'an ~ 400, l'unité relative du contenu en est d'autant plus remarquable. La langue employée est celle des lettrés (annalistes et devins) du royaume de Lu, la patrie du Maître et la région la plus traditionaliste et la plus civilisée de la Chine antique. Le niveau de la littérature d'alors et la rareté des moyens d'écriture expliquent le style extrêmement concis et dense d'un grand nombre des propos rapportés, qui sont souvent cités en dehors de tout contexte. Les paroles énigmatiques y abondent : « Un gu [récipient carré], sans gu [même caractère, interprété ici dans le sens de « sans coin »] ; quel gu ! quel gu ! » (livre VI). Elles ont fait le bonheur des glossateurs de toutes les époques. Mais, souvent aussi, les avertissements du sage sont présentés avec une description de la situation où ils furent prononcés, constituant alors des documents uniques, souvent grandioses, parfois émouvants et d'une éternelle actualité. Le Maître y apparaît comme un être éminemment humain, modeste et simple, en proie à des doutes et à des souffrances, d'une grande élévation morale, mais jamais hautain ni distant, grand amateur de musique et d'une bonté profonde, en tout cas très éloigné de ces vertus orthodoxes que lui ont attribuées les maîtres des écoles ultérieures.

—  Kristofer SCHIPPER

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  LUNYU [ LOUEN-YU ] ou ENTRETIENS DE CONFUCIUS  » est également traité dans :

LUNYU (ENTRETIENS DE CONFUCIUS) (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre MARSONE
  •  • 1 115 mots
  •  • 1 média

Les Entretiens (ou Analectes) de Confucius (Kongzi) constituent la base de la pensée confucéenne, au point d'être l'un des tout premiers livres qu'il convient de lire en matière de pensée chinoise.Quoique plusieurs textes soient traditionnellement attribués à Confucius (env. 551-479 av. J.-C.), aucun texte n'est vraisemblablement de la main du philosophe. Ce […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristofer SCHIPPER, « LUNYU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lunyu/