KOSSEL LUDWIG KARL MARTIN LEONHARD ALBRECHT (1853-1927)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste allemand, né en 1853 à Rostock, mort en 1927 à Heidelberg. Albrecht Kossel est lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1910 pour « sa contribution à la connaissance de la chimie de la cellule et en particulier pour ses travaux sur les protéines et les substances nucléiques ».

Médecin diplômé (1878) des universités de Strasbourg et Rostock, directeur du service de chimie de l'institut de physiologie à Berlin (1883-1887) puis directeur de l'institut de physiologie de Marburg (1895-1901), il s'établit définitivement à Heidelberg comme professeur ; il sera par la suite recteur de l'université (1908-1909).

Kossel a développé un pan nouveau de la physiologie en s'intéressant aux processus chimiques qui prennent place dans les tissus et les cellules. Cette approche est résolument nouvelle pour l'époque, et, à ce titre, il est considéré comme l'un des fondateurs de la biochimie. Kossel a établi la constitution des noyaux cellulaires identifiant les acides nucléiques au sein des nucléoprotéines qui composent la chromatine, étudié les produits et voies de dégradation des protéines, et isolé un certain nombre de molécules cycliques nouvelles dont l'histidine, un acide aminé (1896). Ses travaux sur l'arginase, en collaboration avec H. D. Dakin, ont élucidé la formation de l'urée. Kossel a mis au point des dosages colorimétriques des composants cellulaires, dont les principes sont toujours valables en biochimie.

—  Samya OTHMAN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Samya OTHMAN, « KOSSEL LUDWIG KARL MARTIN LEONHARD ALBRECHT - (1853-1927) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-karl-martin-leonhard-albrecht-kossel/