THOMASSIN LOUIS (1619-1695)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Théologien français, membre de l'Oratoire. Né à Aix-en-Provence d'une famille de parlementaires bourguignons, Thomassin est l'élève des oratoriens de Marseille. Il entre, à treize ans et demi, dans la congrégation de l'Oratoire, à Aix ; ordonné prêtre en 1643, il occupe divers postes avant d'être appelé, en 1648, à enseigner la théologie à Saumur, où les oratoriens étaient confrontés à une importante académie protestante. En 1654, il se rend à Paris, pour enseigner au séminaire Saint-Magloire ; mais des différends troublent ses rapports avec le supérieur général, Sainte-Marthe ; et Thomassin, en 1673, quitte Saint-Magloire pour la « maison d'institution » de l'Oratoire de Paris, où il reste jusqu'en 1690 ; il passera à Saint-Magloire les cinq dernières années de sa vie.

Thomassin est l'auteur de très nombreux écrits, livres de circonstance ou de polémique, ou traités composés pour son enseignement à Saint-Magloire. Son traité de l'Ancienne et Nouvelle Discipline de l'Église (1678-1679) ne pouvait guère plaire au pouvoir gallican ; il s'y révèle un historien attentif et sévère. Ces qualités se retrouvent dans son œuvre la plus importante, commencée à la demande du père Bourgoing dès 1650, mais dont la publication des trois volumes s'échelonne entre 1680 et 1689 : les Dogmes théologiques (Dogmata theologica). Thomassin reprend, sur l'histoire des dogmes, la méthode historique déjà appliquée par Denys Petau, mais son dionysisme le conduit à insister sur l'inconnaissance du divin ; Dieu, conçu comme bien suprême et suprême beauté (selon la tradition platonicienne) échappe à toute représentation conceptuelle ; l'Incarnation du Verbe, pièce maîtresse de la synthèse doctrinale de Thomassin (dans la tradition bérullienne) a pour cause finale la réparation du péché. Cet homme eut une vision théologique puissante et cohérente, nourrie par la réflexion patristique.

—  Jean-Robert ARMOGATHE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Robert ARMOGATHE, « THOMASSIN LOUIS - (1619-1695) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-thomassin/