LEPRINCE-RINGUET LOUIS (1901-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien français ayant consacré sa vie à la physique nucléaire.

Après des études à l'École polytechnique, Louis Leprince-Ringuet – né en 1901 à Alès – entre à l'école des télécommunications, puis intègre en 1925 les P.T.T. où il s'occupe de câbles sous-marins. En 1929, il commence une carrière scientifique, travaillant avec Maurice de Broglie sur les rayons X. Mais, très vite, il s'intéresse au rayonnement cosmique et à l'étude des particules qui le composent. En 1936, il est nommé professeur à l'École polytechnique où il crée un laboratoire qui existe encore aujourd'hui sous le nom de laboratoire de physique nucléaire des hautes énergies.

Sa première entreprise scientifique d'envergure fut de poser la question de la nature du rayonnement cosmique : était-il composé de particules chargées ou d'ondes électromagnétiques ? Un aller et retour sur un bateau cargo entre Hambourg et Buenos Aires permit à Leprince-Ringuet de donner la réponse : en mesurant les rayons cosmiques le long de ce parcours, il met en évidence une asymétrie est-ouest, ce qui prouve qu'il s'agit de particules chargées, alors déviées par le champ magnétique terrestre. Il se consacre ensuite à l'étude de ces particules, notamment à l'Aiguille du Midi dans les Alpes. Il observe en 1936 ce que nous nommons aujourd'hui le lepton μ, qu'il appelle alors un méson. Deux ans après, ce méson sera reconnu comme une nouvelle particule par C. D. Anderson. La technique d'observation utilisée par Leprince-Ringuet consiste à visualiser le passage de ces particules dans des chambres de Wilson, enceintes pleines de gaz sursaturé où la trajectoire des particules chargées apparaît comme un chapelet de gouttelettes. Pour les identifier, il utilise, d'une part, des méthodes de mesure de l'énergie déposée par ionisation et, d'autre part, des méthodes de reconstruction cinématique des collisions avec les électrons du gaz. C'est cette dernière technique qui lui permet de mesurer la masse de la particule μ et, en 1944, de mettre en évidence un « méson lourd », de masse intermédiaire entre le μ et le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du laboratoire de physique nucléaire des hautes énergies de l'École polytechnique

Classification

Pour citer l’article

Henri VIDEAU, « LEPRINCE-RINGUET LOUIS - (1901-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-leprince-ringuet/