LAGARRIGUE ANDRÉ (1924-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Aurillac, André Lagarrigue fait ses études dans le sud-ouest de la France jusqu'à son admission à l'École polytechnique, en 1945. Le rang qu'il obtient à la sortie le dirige vers le corps des ingénieurs de l'armement, et cette orientation va lui permettre d'acquérir une solide formation de mécanicien et doit le préparer à la tâche de constructeur de gros appareillages.

Encore élève à Polytechnique, il prend contact avec la physique expérimentale en proposant ses services à l'équipe de recherche animée par son professeur, Louis Leprince-Ringuet. Celui-ci, décelant son goût naissant et ses solides qualités, l'incite à demander son détachement et à s'orienter vers la recherche scientifique. Lagarrigue participe alors à des expériences destinées à déterminer, au moyen de la chambre de Wilson, à L'Argentière-la-Bessée dans les Hautes-Alpes, la masse de la particule appelée alors méson μ, actuellement nommée muon.

En 1952, il soutient en Sorbonne une thèse de doctorat sur les propriétés expérimentales de la désintégration du muon. En cette circonstance, il impressionne son jury par ses dons pédagogiques, la clarté de son exposé et la rigueur de son argumentation. D'ailleurs, dans la suite de sa carrière, il sera souvent mis à contribution, soit dans des conférences internationales pour les mises au point sur les questions scientifiques, soit par des laboratoires aussi bien russes et américains qu'européens pour des colloques sur les développements récents de ses recherches.

Sur invitation expresse de l'université de Californie, il se rend en 1954 à Berkeley. Il y découvre, d'une part, les immenses possibilités expérimentales ouvertes par les grands accélérateurs tels que le Bevatron, d'autre part, les ressources considérables promises aux physiciens, qui pourront disposer auprès de ces accélérateurs de nouveaux détecteurs de particules. À son retour en France, il fixe la voie qu'il suivra fidèlement jusqu'à sa disparition précoce : travailler auprès des plus récents [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Daniel MORELLET, « LAGARRIGUE ANDRÉ - (1924-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-lagarrigue/