GARNIER-PAGÈS LOUIS (1803-1878)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Marseille, frère d'un leader républicain qui fut député de la monarchie de Juillet, Garnier-Pagès a participé à la révolution de juillet 1830, mais s'est surtout livré à des activités de courtier de commerce jusqu'à la mort de son frère en 1841. Élu député de Verneuil dans l'Eure en juillet 1842, il siège dans l'opposition radicale et intervient dans des questions économiques et financières. Il participe aussi à la campagne des Banquets de 1847 contre la monarchie constitutionnelle. En février 1848, représentant la tendance du National, il est membre du gouvernement provisoire et maire de Paris, mais dès le 5 mars il est chargé du ministère des Finances ; il établit le cours forcé des billets de banque, il opère la fusion entre la Banque de France et les banques départementales ; l'impôt des quarante-cinq centimes additionnels qu'il décide est très impopulaire. Élu représentant du peuple par la Seine en 1848, il fait partie de la commission exécutive. Considéré comme un républicain du centre, il n'est pas réélu à la Législative en 1849. Candidat malheureux en 1857, il est de nouveau élu en 1864 dans la Seine et réélu en 1869 contre Raspail ; à ce titre, il participe au gouvernement de la Défense nationale en 1870, mais sans ministère. Il n'est pas réélu en 1871. Il avait publié, en 1862, une Histoire de la révolution de 1848 et, en 1872, L'Opposition et l'Empire.

—  André Jean TUDESQ

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GARNIER-PAGÈS LOUIS (1803-1878)  » est également traité dans :

DEUXIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • André Jean TUDESQ
  •  • 4 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le gouvernement provisoire »  : […] Dès l'abdication du roi et l'arrivée de manifestants à la Chambre des députés, l'insurrection devient révolution : dans la confusion, Ledru-Rollin, Lamartine, Dupont de l'Eure, qui étaient députés, repoussent l'éventualité d'une régence et annoncent l'établissement d'un gouvernement provisoire comprenant, outre leurs noms, ceux de François Arago et d'Adolphe Crémieux. Ce gouvernement provisoire va […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuxieme-republique/#i_21422

Pour citer l’article

André Jean TUDESQ, « GARNIER-PAGÈS LOUIS - (1803-1878) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-garnier-pages/