LOLITA, Vladimir NabokovFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poésie et parodie

La trame de ce récit foisonnant ne saurait rendre compte de la richesse d'une œuvre dont l'essence parodique ne retire rien à l'incandescente beauté ; Nabokov l'avait du reste noté dans Le Don (1963) : « L'esprit de parodie s'accompagne toujours d'une poésie authentique. » Le caractère tragique d'une histoire qui s'achève par la mort des protagonistes (Lolita meurt en couches quelques semaines après l'infarctus qui emporte Humbert) et se présente comme une quête d'absolu à l'indubitable érotisme – ainsi dans la scène du divan, au chapitre xiii – est sans cesse contredit par le recours incessant au rire et au grotesque, à toute l'histoire de la littérature occidentale – et à son détournement savant et joyeux. L'Avant-Propos de « John Ray Jr., Ph. D » présente le livre comme La Confession d'un veuf de race blanche, titre qui évoque à la fois le genre picaresque et l'autobiographie si particulière de Thomas De Quincey (Confessions d'un mangeur d'opium, 1822). Quant à l'assassinat de Quilty, c'est-à-dire à la mise à mort d'un double envoûtant, il est construit en hommage aux récits du romantisme allemand, russe ou anglais. Comment ne pas évoquer Docteur Jekyll et Mr. Hyde de Stevenson ou Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde ? On pourrait multiplier à l'envi renvois et sources, rimes et échos, reprises et dérivations. Par son audace littéraire, plus encore que par son indubitable parfum de scandale, Lolita a libéré le roman américain ; le livre a surtout prouvé qu'un enchanteur de la littérature pouvait écrire un superbe roman d'amour en parodiant tous les romans d'amour, et montrer tout à la fois la fulgurance des sentiments et la vacuité qui les fit naître.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification


Autres références

«  LOLITA, Vladimir Nabokov  » est également traité dans :

NABOKOV VLADIMIR (1899-1977)

  • Écrit par 
  • Maurice COUTURIER
  •  • 2 376 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les chemins de l’exil »  : […] Vladimir Vladimirovitch Nabokov naquit à Saint-Pétersbourg le 23 avril 1899 (de notre calendrier), date anniversaire de la naissance de Shakespeare comme il aimait à le rappeler, dans une très vieille famille de la moyenne noblesse qui avait donné à la Russie de nombreux soldats et hommes d’État. Son père, Vladimir Dmitriévitch Nabokov, était un éminent criminologue aux idées très libérales ; il m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-nabokov/#i_25711

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « LOLITA, Vladimir Nabokov - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lolita/