FRONTALITÉ LOI DE

Principe de composition très discuté, car sa définition même soulève des difficultés et son application est très variée ; on en trouve la marque dans les périodes primitives de l'art (art celte et art grec archaïque) comme dans les formes évoluées et même sophistiquées (art parthe et art byzantin). La frontalité consiste à traiter les personnages isolés ou appartenant à un ensemble (relief) dans un même plan horizontal et vertical, et à les présenter dans une attitude de face où l'axialité et la symétrie sont en général prédominantes. On ne saurait l'attribuer à des maladresses ou à des insuffisances techniques, car il est plus facile de dessiner un personnage de profil que de face : on le voit dans les origines du dessin grec et dans le développement du décor céramique. La frontalité dépend d'une certaine conception limitée de l'espace qui préconise une présentation identique des personnages, un alignement plutôt que des mouvements en profondeur, dans un espace à trois dimensions. Ce principe de composition est lié plus à des conceptions religieuses ou symboliques qu'à une véritable attitude artistique ou à des considérations techniques.

—  Roland MARTIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FRONTALITÉ LOI DE  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « Iconographie jaïna »  : […] On mentionne en premier lieu les vingt-quatre Tīrthaṃkara (ou Tīrthakara, littéralement « Faiseurs de gué »), promoteurs du jaïnisme : personnages masculins, ils sont habituellement figurés « vêtus d'espace » ( digambara ), c'est-à-dire complètement nus. Lorsqu'ils sont debout, la loi de frontalité la plus stricte est observée et les bras pendent le long du corps, les mains atteignant la hauteur […] Lire la suite

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art parthe »  : […] C'est le repli de l'empire parthe sur lui-même aux deux premiers siècles de notre ère sous la pression de Rome à l'ouest, de l'empire koushan à l'est, qui détermine une évolution nouvelle. Dans l'empire koushan, les influences grecques et gréco-romaines très vivaces donnent lieu à la floraison de l'art dit gréco-bouddhique ; dans l'empire parthe, au contraire, les tendances non classiques s'affirm […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARTIN, « FRONTALITÉ LOI DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-frontalite/