BARRYMORE LIONEL (1878-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Acteur américain né le 28 avril 1878 à Philadelphie, mort le 15 novembre 1954 à Van Nuys (Californie).

Lionel Barrymore (né Blythe) est le fils des comédiens Maurice Barrymore (Herbert Blythe de son vrai nom) et Georgiana Drew, fondateurs de la célèbre dynastie d'acteurs. Il se destine d'abord à une carrière de peintre et fait des études d'art à Paris pendant trois ans. Cependant, de retour à New York, il se tourne vers le théâtre et se fait remarquer dans des pièces comme Peter Ibbetson (1917), The Copperhead (1918) et The Jest (1919).

En 1926, il quitte définitivement Broadway pour Hollywood et commence une longue et brillante carrière au cinéma : The Mysterious Island (1929 ; L'Île mystérieuse), A Free Soul (1931 ; Âmes libres), pour lequel il remporte l'oscar du meilleur acteur, Grand Hôtel (1932), Rasputin and the Empress (1932 ; Raspoutine et sa cour), Captains Courageous (1937 ; Capitaines courageux), The Valley of Decision (1945 ; La Vallée du jugement), Duel in the Sun (1947 ; Duel au soleil), Key Largo (1948). Dans la série Dr. Kildare, dont le premier film sort en 1938, il joue le docteur Gillespie. Arrivé à la maturité, il incarne des personnages bourrus, mais généralement sympathiques, qui lui permettent de tirer le meilleur parti de son physique : grand, posture voûtée (atteint d'arthrite, il joue le plus souvent en chaise roulante à partir de 1938), sourcils épais, voix rauque. Également acteur radiophonique, il est célèbre pour son interprétation de Scrooge dans le Chant de Noël de Charles Dickens chaque année à la radio.

Lionel Barrymore laisse en 1951 ses souvenirs dans We Barrymores, une autobiographie écrite avec Cameron Shipp, qui contient également de nombreuses informations sur son frère et sa sœur, les célèbres acteurs John et Ethel Barrymore.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BARRYMORE LIONEL - (1878-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lionel-barrymore/