BALTZ LEWIS (1945-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1945 à Newport Beach en Californie, Lewis Baltz grandit après guerre au cœur d'une vaste région qu'il voit se couvrir à vue d'œil de zones pavillonnaires et d'immenses complexes industriels. Ce contexte particulier explique en partie l'œuvre de cet artiste visionnaire qui fut l'un des premiers à inscrire la photographie dans une perspective conceptuelle et à proposer de nouvelles formes d'expositions, pour traduire au mieux l'homogénéisation du monde occidental.

Dès 1967, avec Prototype Works, il dresse le relevé froid et objectif des éléments significatifs, selon lui, du nouveau style de vie américain : automobile, bungalow, chambre de motel... Ce sont ensuite vingt-cinq maisons en chantier qu'il répertorie dans Tract Houses (1969-1971), avec une esthétique à la fois minimaliste et conceptuelle qui souligne l'uniformité de ces pavillons préfabriqués destinés aux classes moyennes – une série remarquée par le galeriste Leo Castelli qui l'expose en 1971 à New York sous la forme d'un bloc d'images quadrillant le mur. Mais c'est l'exposition New Topographics : Photographs of a Man-Altered Environment présentée en 1975 par la George Eastman House (Rochester) qui contribue à faire connaître ce travail austère alors incompris des milieux photographiques traditionnels. Baltz y montre sa série The New Industrial Parks near Irvine, California (1974-1975) au côté des typologies industrielles des Allemands Bernd et Hilla Becher ou des paysages américains de son compatriote Robert Adams. Toujours avec la même « précision scientifique » et la même volonté de livrer un ensemble « d'informations stériles et dépourvues du moindre contenu émotionnel », Baltz se consacre ensuite aux architectures d'usines et de bureaux des nouvelles zones industrielles. Proches de l'abstraction, ses photographies en noir et blanc captent alors les façades opaques et les parkings calibrés de ces lieux vides de toute présence humaine. Dans Maryland (1976), Nevada (1977), Park City (1978-1981), San Quentin Point (1981-1983), Candlestick Point (1984-1988 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BALTZ LEWIS (1945-2014)  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Du reportage classique aux expressionnismes »  : […] Le reportage classique est toujours vivant. Pensons à la tradition parisienne des Brassaï et des Izis ( Paris des rêves , 1950). Même face aux idées les plus avancées, un Robert Doisneau garde sa présence, car sa bonté et son humour restent ouverts sur l'ambiguïté de la condition humaine. Au Royaume-Uni, Bert Hardy a aussi cette qualité comme l'eut le Suisse Gotthard Schuh. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_49803

Pour citer l’article

Armelle CANITROT, « BALTZ LEWIS - (1945-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lewis-baltz/