LES RAISINS DE LA COLÈRE, John SteinbeckFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le titre du neuvième roman de John Steinbeck (1902-1968), publié en 1939, renvoie à The Battle Hymn of the Republic, hymne antiesclavagiste composé en 1862 par la poétesse américaine Julia Ward Howe, et aussi au livre biblique, le Deutéronome. Son déroulement prend l'allure d'une tragédie nationale qui rappelle l'Exode. C'est un réquisitoire aux accents bibliques concernant les « Okies », fermiers expropriés de l'Oklahoma, que Steinbeck découvrit, mourant de faim sur les routes et dans les camps de Salinas en 1936.

Walking Along, D. Lange

Photographie : Walking Along, D. Lange

Photographie

À partir de 1935, Dorothea Lange réalise plusieurs campagnes photographiques afin de rendre compte de la situation des migrants qui, à la suite de la « grande dépression », ont quitté le Middle West pour la Californie. Dorothea Lange, Walking Along, 1938, tirage argentique. 

Crédits : Dorothea Lange/ Keystone/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Walking Along, D. Lange

Walking Along, D. Lange
Crédits : Dorothea Lange/ Keystone/ Getty Images

photographie

Les Raisins de la colère, J. Ford

Les Raisins de la colère, J. Ford
Crédits : Henry Guttmann/ Moviepix/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  LES RAISINS DE LA COLÈRE, John Steinbeck  » est également traité dans :

STEINBECK JOHN (1902-1968)

  • Écrit par 
  • Robert ROUGÉ
  •  • 2 071 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les grands romans sociaux »  : […] Si le doute s'insinuait dans Des souris et des hommes , le grand souffle épique de la révolte le dissimule dans Les Raisins de la colère ( The Grapes of Wrath , 1939) qui relate l'exode vers la Californie de fermiers endettés de l'Oklahoma, chassés par les grandes banques. La générosité de l'inspiration steinbeckienne, nourrie ici d'indignation autant que l'espoir, fait vibrer le style et explose […] Lire la suite

Les derniers événements

Liban. Offensive israélienne après l'enlèvement de deux soldats. 12-30 juillet 2006

israélienne, la plus importante depuis l'opération Raisins de la colère en avril 1996. Le 13, Tsahal bombarde la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, notamment l'immeuble abritant les studios de la chaîne de télévision de la milice chiite, Al-Manar, tandis que la milice chiite prend pour cible […] Lire la suite

Israël – Liban. Représailles israéliennes au Liban. 7-13 février 2000

électriques. Le gouvernement libanais dénonce la violation de l'« arrangement » d'avril 1996 qui visait à protéger de toute attaque les objectifs civils, tant israéliens que libanais, après la meurtrière opération « Raisins de la colère » menée au Liban par l'État hébreu. Du 8 au 10, après que deux […] Lire la suite

Israël – Liban. Offensive aérienne israélienne au Liban. 24-25 juin 1999

Le 24, le gouvernement israélien engage la plus vaste offensive aérienne contre le Liban depuis l'opération « Raisins de la colère » d'avril 1996, en représailles à des tirs de roquettes du Hezbollah sur le nord du pays. Les bombardements, qui sont destructeurs et meurtriers, visent […] Lire la suite

Liban. Bombardement de Saïda par l'A.L.S. 18-19 août 1997

, tire des roquettes sur la « zone de sécurité » et sur le nord d'Israël. En avril 1996, à l'issue de l'opération « Raisins de la colère » menée par Tsahal au Liban et marquée par un massacre de réfugiés à Cana, un « arrangement » signé par les Premiers ministres israélien et libanais prévoyait que les groupes armés libanais n'attaqueraient plus l'État hébreu et que l'armée israélienne et ses alliés ne viseraient plus aucun objectif civil au Liban. […] Lire la suite

Israël – Liban. Mise en cause d'Israël par le rapport des Nations unies sur le massacre de Cana. 7-10 mai 1996

unies au Liban à Cana, lors de l'opération « Raisins de la colère » menée en avril contre les positions du Hezbollah au Liban. Ce bombardement avait fait cent deux morts parmi les civils libanais ayant trouvé refuge dans le camp. Ce rapport infirme la thèse de l'erreur de tir soutenue par Israël […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel FABRE, « LES RAISINS DE LA COLÈRE, John Steinbeck - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-raisins-de-la-colere/