LES MALAVOGLIA, Giovanni VergaFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque Giovanni Verga (1840-1922) écrit Les Malavoglia, l'unité italienne est toute récente. Le pays est encore en grande partie agricole et le Sud pratiquement exclu du premier développement industriel des années 1880. Quant à l'intellectuel italien, il manifeste une certaine méfiance envers le progrès scientifique, qui tend à supplanter les valeurs traditionnelles. En renonçant à l'idéalisme romantique de ses premiers romans, Verga opère un tournant avec Les Malavoglia.

Giovanni Verga

Photographie : Giovanni Verga

Photographie

Giovanni Verga (1840-1922). 

Crédits : Biblioteca Ambrosiana/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Ce roman fait partie du cycle des Vaincus, qui devait représenter, à différents niveaux de l'échelle sociale, la « lutte pour la vie », théorisée à l'époque par Darwin. Les Malavoglia constituent le premier niveau du cycle. Les protagonistes en sont de petites gens qui luttent pour leur survie. Le second roman, Mastro-Don Gesualdo (1889), met en scène le destin tragique d'un petit-bourgeois enrichi. Mais le projet de Verga s'inscrit aussi dans la lignée de Manzoni (1785-1873) et tend à donner aux humbles, aux faibles, aux vaincus du progrès « qui lèvent les bras désespérés et plient la tête », une place à part entière dans la littérature.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégée d'italien, chargée de cours à l'université de Paris-III

Classification

Pour citer l’article

Pascaline NICOU, « LES MALAVOGLIA, Giovanni Verga - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/les-malavoglia/