LES GRANDES BAIGNEUSES (P. Cézanne)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On s'accorde aujourd'hui à penser que la version des Grandes Baigneuses conservée au Philadelphia Museum of Art (Philadelphie) est la dernière version d'un thème cher à Paul Cézanne (1839-1906). C'était en tout cas celle qui restait à sa mort dans son atelier des Lauves à Aix-en-Provence. Elle est d'ailleurs moins achevée que les versions, antérieures semble-t-il, de la National Gallery de Londres (1900-1905) et de la Fondation Barnes à Merion (1900-1905). Elle s'en distingue d'abord par le format, qui n'est plus horizontal mais presque carré, inscrivant le groupe des baigneuses dans un paysage fortement structuré par la courbure des arbres. Le paysage lointain permet aussi à Cézanne de donner une impression de profondeur : si les groupes de personnages sont relativement analogues entre les différentes versions, malgré des changements dans le nombre et la disposition des figures, Les Grandes Baigneuses du Philadelphia Museum of Art ont moins l'apparence d'un bas-relief en frise que les deux autres toiles. Le coloris, enfin, allège ce que la toile pourrait avoir de trop figé ou de trop monumental.

Les Grandes Baigneuses, P. Cézanne

Les Grandes Baigneuses, P. Cézanne

photographie

Paul Cézanne, Les Grandes Baigneuses, 1906. Huile sur toile, 208,3 cm X 251,5 cm. The Philadelphia Museum of Art, Philadelphie. 

Crédits : AKG

Afficher

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « LES GRANDES BAIGNEUSES (P. Cézanne) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-grandes-baigneuses/