ZUNZ LEOPOLD (1794-1886)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 10 août 1794 à Detmold (Allemagne), Leopold Zunz étudie les textes classiques et l'histoire à l'université de Berlin, mais reçoit son titre de docteur de l'université de Halle (1821). Les contingences matérielles laisseront par la suite peu de répit à ce pionnier de la science du judaïsme. Il sera tour à tour prédicateur dans une congrégation, rédacteur en chef d'un journal (1824-1831), enseignant et directeur du séminaire rabbinique de Berlin (1840-1850).

Son texte fondateur Etwas über die rabbinische Literatur (1818, « De la littérature rabbinique ») jette les bases de la « science du judaïsme » (Wissenschaft des Judentums) et révèle pour la première fois au public la portée et la beauté de la littérature juive postbiblique. En 1819, de pair avec le célèbre juriste Eduard Gans et le marchand et mathématicien Moïse Moser, Zunz fonde la Verein für Kultur und Wissenschaft der Juden (« société pour la civilisation et la science du judaïsme »), qui aborde la littérature et la culture juives avec les outils de la critique moderne. Ensemble, ils espèrent que l'exposé et l'analyse de la littérature, l'histoire et la culture judaïques, dans leur profondeur et leur richesse, contribueront à l'intégration des Juifs. De 1822 à 1823, Zunz dirige le périodique de la société (Zeitschrift), dans lequel il publie une biographie restée classique de Rachi, le grand exégète médiéval de la Bible et du Talmud. Lorsque la société est dissoute en 1824, Zunz poursuit ses travaux de son côté.

Son ouvrage Gottesdienstlichen Vorträge der Juden, historisch entwickelt (1832, « Homélies liturgiques des Juifs, une approche historique ») est une analyse historique des homélies synagogales dans leur évolution jusqu'à la liturgie contemporaine. En faisant apparaître toute la profondeur de la civilisation juive dans l'Europe du Moyen Âge, Zunz bat en brèche l'idée alors autorisée selon laquelle la culture et l'enseignement judaïques auraient pris fin avec la période biblique.

Zur Geschichte und Literatur (1845, « De l'Histoire et de la littérature ») est un [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Classification


Autres références

«  ZUNZ LEOPOLD (1794-1886)  » est également traité dans :

TŌRAH

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 2 855 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Tōrah et la critique moderne »  : […] L'ouverture des juifs à la culture occidentale et leur progressive émancipation provoquèrent chez les penseurs juifs une nouvelle attitude à l'égard de la Tōrah. Spinoza fut, à travers son Tractatus theologico-politicus (1670), l'un des fondateurs de la critique biblique. Le philosophe d'Amsterdam ne vit plus dans la Tōrah qu'un pur traité politique destiné à l'État des Hébre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torah/#i_46686

Pour citer l’article

« ZUNZ LEOPOLD - (1794-1886) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-zunz/