FINI LÉONOR (1908-1996)

Peintre français, d'origine italienne, née à Buenos Aires. Après une enfance passée en Italie, à Trieste, Leonor Fini s'installe fort jeune à Paris. Elle participe en 1936 à l'exposition surréaliste de Londres, mais se refusera toujours à faire partie du mouvement. Dès cette époque, sa peinture présente un caractère narcissique à peine transposé dans des silhouettes d'adolescentes (Les Initiales, 1937, coll. Pieyre de Mandiargues, Paris). Par la suite, elle y substituera des sphinx et des stryges dans des toiles chargées d'ornements minutieux, volontiers macabres, qui rappellent le fantastique de certains petits maîtres hollandais (Le Bout du monde, 1949, coll. Françoise Delerue). Puis ses modèles deviennent des femmes chauves (ou perruquées) aux allures habilement virginales (Les Fileuses, 1954, coll. Anna Magnani, Rome). Après une courte période où la figure humaine se dissout dans des germinations quasi monochromes (L'Eau endormie, 1962, coll. Copley, New York), Leonor Fini tente de retrouver la fausse innocence insolite de ses premiers personnages (La Fête secrète, 1964, coll. Weranneman, Kruishouten) ou d'accentuer leur étrangeté par des effets nocturnes. Elle a le sens de la fête, du rituel, sous-tendu par une certaine cruauté (La Peine capitale, 1969). Son œuvre surabondante d'illustratrice, de décoratrice de théâtre (pour Jean-Louis Barrault, notamment) et de costumière de ballet rend probablement mieux compte encore d'une personnalité artistique pour laquelle le mot de mondanité a gardé tout son sens.

—  Gérard LEGRAND

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « FINI LÉONOR - (1908-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonor-fini/